Voirie urbaine et éclairage public:Talon à la recherche d’un cadre de vie sain pour les Béninois

0
1444

Assainir et améliorer le cadre de vie des populations est l’un des principaux défis que s’est fixé le chef de l’Etat Patrice Talon au lendemain de son élection en 2016. C’est dans ce cadre qu’a été inscrit au Programme d’actions du gouvernement 2016-2021, le projet asphaltage dans plusieurs localités du Bénin. Les travaux qui évoluent au pas de charge permettent aux citoyens béninois d’espérer un cadre de vie répondant aux critères des villes modernes.

Augmenter et moderniser le stock de voirie urbaine grâce à l’aménagement et à l’assainissement de 646 kilomètres de voies reparties à Cotonou (237km), Abomey-Calavi (71 km), Parakou (70 km) Porto Novo (90km), Abomey (41 km), Sèmè-Podji (37km), Bohicon (35km), Natitingou (36km), et Lokossa (29km). C’est l’objectif global du projet d’aménagement des voiries primaires, secondaires et tertiaires initié par le gouvernement du président Patrice Talon. Pour un coût total d’environ 900 milliards de Francs Cfa, cet ambitieux projet dont la première phase est actuellement en cours d’exécution depuis août 2018, devra régler plusieurs problèmes environnementaux. La mobilité urbaine à l’horizon 2021 sera aisée dans un contexte où la démographie béninoise ne cesse de galoper. Les problèmes d’inondation et d’insalubrité trouveront également des solutions grâce aux grands projets d’assainissement et de gestion des déchets urbains avec pour conséquence le renforcement de l’attractivité des villes bénéficiaires.

En effet, le projet de gestion des déchets solides ménagers dans le Grand Nokoué permettra de mettre en place un système performant et durable de gestion de déchets. L’ambition du gouvernement en mettant sur pied la Société de gestion dans le Grand Nokoué est de créer un cercle vertueux à travers la pré-collecte, la collecte, la tri valorisation et le recyclage des déchets solides ménagers. Au terme du processus, les dépotoirs sauvages au sein de l’agglomération seront éliminés avec application d’une méthodologie d’éducation et de sensibilisation de la population. Pour l’heure les entreprises en charge des travaux font de leur possible pour rester dans le délai contractuel. Un suivi rigoureux et des visites inopinées de chantiers sont effectués par le ministre du cadre de vie et du développement durable, José Tonato, accompagné pour la plupart du temps, de ladirectrice de l’Agence du cadre de vie Olga Dagnon.

Ce qui permet faire pression sur les entreprises. « Même s’il faut reconnaître un retard dans l’exécution des travaux par endroit, force est de constater que de manière générale, le taux d’exécution physique est satisfaisante » a déclaré le ministre du cadre de vie et du développement lors de sa visite sur le terrain mardi 17 septembre 2019 dans les communes de Porto-Novo et de Sèmè-Podji. A chaque étape, José Tonato tout en indiquant que l’ère des éléphants blancs est révolue, exige des infrastructures de qualité et une livraison des chantiers dans le délai requis.

 

Amélioration de l’éclairage public, une priorité

 

Outre l’aménagement de la voirie urbaine, le projet asphaltage prend également en compte l’éclairage public. C’est dans ce cadre que José Tonato a signé le 16 septembre 2019 un contrat de fourniture et d’installation de lampadaires solaires avec l’entreprise Fonroche. D’un coût global de 14 milliards de francs Cfa, ce contrat permettra la mise à disposition de 15 mille lampadaires en deux lots. Le premier lot 18A concerne 7.533 lampadaires à installer dans les villes de Cotonou, Abomey-Calavi et Sèmè-Podji, pour un montant de 7.315.074.542 de francs Cfa. Le second lot 19A concerne les villes de Parakou, Abomey, Bohicon, Lokossa, Porto-Novo et Natitingou avec 7.225 lampadaires pour un montant de 6.486.063.571 de francs Cfa. En effet, l’option de l’éclairage public faite par le gouvernement est un moyen de lutte contre l’insécurité dans le pays. Il est prévu une politique de sécurisation du réseau d’éclairage public par rapport aux cas de vandalisme et d’incivisme dont font montre certains individus. Ces différentes précautions témoignent de la volonté du chef de l’Etat, Patrice Talon, d’offrir un cadre de vie sain aux Béninois.

 

Marcus Koudjènoumè

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here