La semaine dernière, le chef de l’Etat a bouclé ses 100 premiers jours pour le compte de son deuxième mandat à la tête du pays. Au vu des actions qui ont meublé ce début de mandat, force est de constater que le volet social s’est taillé la part belle.

Lors de son investiture le dimanche 23 mai dernier au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo, le chef de l’Etat, Patrice Talon, déclarait à la face du monde que son deuxième qui s’amorce sera « un mandat hautement social ». 100 jours seulement après cette annonce, on peut aisément se rendre à l’évidence que l’homme semble tenir parole. Beaucoup d’indices confortent cette assurance et donnent un contenu à ces propos que beaucoup prenaient pourtant pour des promesses politiques. Sur le volet santé par exemple, Patrice Talon, candidat à sa propre succession,  promettait un recrutement de 3000 agents de santé tout au long du quinquennat 2021-2026. Dans cet ordre, quelques semaines après sa prestation de serment, un concours a été organisé aux fins de recruter 1600 agents. Le processus de recrutement suit son cours et les formalités de prise de service ont déjà commencé. En dehors de ce chantier, l’un des Conseils des ministres s’est penché sur un programme de recrutement de 1050 professionnels de santé à échelonner sur trois ans. Toujours sur le volet social, en termes d’emplois directs, le gouvernement a lancé le recrutement de 662 aspirants qui seront retenus pour servir dans les lycées techniques agricoles modernes en cours de création. Ces emplois créés en 100 jours de gestion du pouvoir sans compter le nombre d’emplois induits par les nombreux chantiers en cours, renseignent suffisamment sur la promesse de mandat hautement social tenue par le chef de l’Etat.

Assurer l’eau potable pour tous d’ici 2023

Pour ce qui est du secteur de l’eau potable, le taux de couverture national est actuellement de 70%. Conformément à l’ambition du chef de l’Etat d’assurer une couverture en eau potable de 100 % en 2023, il a été lancé dès les premiers jours du nouveau mandat, un appel d’offres international pour la réalisation de 95 systèmes d’adduction d’eau potable en milieu rural. Ces infrastructures vont impacter environ 1.300.000  Béninois. Le processus est déjà en cours, le dépôt et l’ouverture des offres étant prévus pour le 11 octobre prochain. Cette action dont le caractère social n’est plus à démontrer, permettra à toutes les contrées du Bénin, d’accéder à l’eau potable. A Kouarfa dans la Commune de Toucountouna, l’une des localités où la question d’accès à l’eau potable se pose avec acuité, une action particulière a été faite pour procéder à l’extension du réseau de fourniture d’eau potable. Cette diligence permet aujourd’hui à 10.000 âmes au moins d’avoir accès au précieux liquide vital dans ce milieu rural.

Arch, un projet en pleine extension

Sur ce projet lancé au cours du premier mandat du président Patrice Talon et qui vise à assurer une couverture sanitaire et une assistance conséquente aux ménages les plus vulnérables, une extension a été effectuée au profit d’autres Communes dont celle de Cotonou qui est également impactée notamment par le volet « assurance maladie » du projet Arch. A ce jour, le recensement des pauvres extrêmes et non extrêmes est déjà bouclé sur toute l’étendue du territoire national. La base de données est déjà disponible. D’ici à l’année prochaine, ce projet va connaître sa généralisation et toutes les populations pourront en bénéficier.

Covid-19 : une deuxième saison d’assistance aux Pme annoncée

Il n’est plus un secret que le Covid-19 a occasionné des manques à gagner considérables pour beaucoup d’entreprises aussi bien du secteur public que du secteur privé. Sensible à cette réalité, le gouvernement, tout comme en 2020, a envisagé d’apporter une assistance aux entreprises affectées par les effets de la pandémie. L’annonce faite en Conseil des ministres rentrera très prochainement dans sa phase opérationnelle, à en croire le secrétaire général adjoint, porte-parole du gouvernement au cours d’une conférence de presse, le vendredi 17 septembre 2021 à Cotonou. Cette deuxième saison impactera les entreprises qui emploient entre 00 et 09 employés pour les micros et celles qui emploient entre 10 et 49 employés pour les petites. Celles-ci ont d’ailleurs commencé à renseigner la plateforme apprêtée à cet effet. Les artisans ne seront pas laissés sur le carreau dans le cadre de cette assistance. Un recrutement est d’ailleurs en cours pour identifier ceux qui sont éligibles à cette assistance.

La liste des faveurs du gouvernement dans le domaine social n’est pas exhaustive.  Bien d’autres actions ont été entreprises dans les 100 jours qui suivent l’amorce officielle du second mandat. Sur ce registre, on peut citer les primes envisagées au profit des personnes situées dans l’emprise des travaux d’aménagement de la route des pêches et qui y ont été délogées. Il s’agit notamment des pêcheurs délogés de Xwlacodji et ceux situés au côté Sud de la Route des pêches. Ces personnes qui ne savaient à quel saint se vouer, ont bénéficié de l’élan social du gouvernement qui, en sus des primes de réinstallation sur les nouveaux sites à eux concédés, envisage de construire des infrastructures sociocommunautaires pour faciliter leur réinsertion.

Gabin Goubiyi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here