Le gouvernement du Bénin a lancé le 16 novembre 2021 une campagne de vaccination accélérée contre le Covid-19. C’est en raison de la couverture vaccinale globale faible et insuffisante pour assurer une immunité collective à la population en générale. Invité sur l’émission « 90 minutes pour convaincre », hier dimanche 28 novembre 2021, le directeur de la vaccination et de la logistique à l’Agence nationale des soins de santé primaire, Landry Koklé, a fait le bilan à mi-parcours de cette campagne accélérée de vaccination.

Plus de 300 000 personnes déjà vaccinées dans le cadre de la campagne de vaccination accélérée lancé par le gouvernement le 16 novembre dernier dans la Commune d’Abomey-Calavi en raison de la faible couverture vaccinale pour assurer une immunité collective à la population. C’est le bilan fait par le directeur de la vaccination et de la logistique à l’Agence nationale des soins de santé primaire dimanche 28 novembre 2021 sur l’émission « 90 minutes pour convaincre », de la radio nationale. Selon Landry Koklé, c’est le bilan fait, 10 jours après le lancement de cette campagne accélérée de vaccination contre le Covid-19. A l’en croire, les résultats sont prometteurs au regard de l’objectif de la campagne qui est de 1 000 000 de personnes supplémentaires vaccinées entre le 15 novembre et le 15 décembre 2021, soit un taux de 40 à 60%. « Le résultat est plus que prometteur. Nous avons déjà fait une synthèse après 10 jours. Nous sommes déjà à plus de 300 000 personnes vaccinées. Alors qu’auparavant, au bout de 7 mois, nous étions presque au même chiffre. Donc, nous avons vu qu’en intensifiant véritablement la vaccination, cela a doublé en 10 jours ce que nous avions avant le début de la campagne et c’est vraiment prometteur pour la suite », s’est-t-il réjoui. Plusieurs facteurs ont permis d’avoir ce résultat. Il s’agit entre autres de la stratégie de communication assez forte, de la mobilisation, de l’engagement communautaire et de la stratégie de déploiement des vaccins où des  équipes de vaccination ont été multipliées sur  les sites de vaccination classique comme les lieux publics, les marchés et les églises. « Je pense qu’avec  la mobilisation des autorités politico-administratives à tous les niveaux, on a senti un engagement de toutes les autorités que sont les préfets, les maires, les autorités religieuses. Tout le monde a mis la main à la pâte  pour permettre à la population d’être convaincue de la pertinence de la  vaccination. Ensuite, je pense également à la stratégie  qui a été adoptée où  les postes ont été multipliés, l’implication des acteurs communautaires. Tout cela a vraiment permis d’avoir les vaccins plus proches et cela a facilité l’adhésion de la population », a-t-il expliqué. Il est également revenu sur les chiffres liés à la pandémie du Covid-19 qui tournent autour 24 850 cas confirmés avec 161 décès.

Léonce Adjévi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here