Une nouvelle ère s’ouvrira pour le Bénin à compter du dimanche. Le second quinquennat du président Patrice Talon, va prendre son envol avec sa prestation de serment.

L’heure du développement a sonné au Bénin. Après 5 ans de réformes difficiles qui ont mis à l’épreuve les Béninois dans leur grand ensemble, le président Patrice Talon démarre son quinquennat de développement. « Le développement, ça y est » est l’intitulé du projet de société du duo Talon-Talata vendu aux Béninois qui sera traduit en programme d’action du quinquennat 2021-2026. Plusieurs secteurs de la vie seront touchés positivement par les effets de ce développement appelé de tous les vœux. Il s’agit de l’eau potable qui sera disponible pour tous dès 2023. En effet, il y a cinq ans, moins de 50% des Béninois avaient en 2016 accès à l’eau potable. La détermination du président Patrice Talon à changer la donne a été manifeste au cours du quinquennat finissant. Plus de 500 milliards FCfa ont été mobilisés en 3 ans pour la cause contre jusque-là 40 milliards en moyenne en un quinquennat. Résultat, en 5 ans, le Bénin est passé de 45% à 70% de taux de couverture en eau potable au 31 décembre 2020. Ce qui veut dire concrètement qu’aujourd’hui 7 Béninois sur 10 ont accès à l’eau potable. Une prouesse qui donne la certitude que le défi est à portée de main. Pour le quinquennat à venir si vous nous faites confiance, le challenge sera de concrétiser la planification déjà établie pour qu’à fin 2023, partout sur le territoire national, l’eau potable soit disponible et que plus aucun Béninois, quel que soit son lieu de résidence, n’en manque au Bénin. Cela est à notre portée au regard de notre capacité de mobilisation des ressources financières, mais aussi au regard du rythme de réalisation des ouvrages. Et nous ne nous arrêterons pas en si bon chemin. En plus d’assurer l’eau potable à bon débit à tous les Béninois à la fin 2023, nous mettrons en place un laboratoire de référence spécialisé dans le contrôle de la qualité de l’eau potable. De même, nous allons doter le Bénin d’un Centre de référence de formation aux métiers de l’eau. En clair, l’eau potable pour tous au Bénin sera une réalité au Bénin durant le prochain quinquennat et même plus tôt que prévu dans les Objectifs de développement durable.

 

Dans 2 ans, l’électricité disponible partout

 

Point n’est besoin de rappeler qu’en 2016, quand le président Patrice Talon accédait au pouvoir, l’énergie électrique était d’une rareté chronique et déconcertante. Il était donc d’une urgence extrême de trouver une solution d’abord à court terme puis durable ensuite. En 5 ans, l’œuvre accomplie dans ce secteur relève d’un miracle et reste séduisante. Le Bénin a fait des pas de géant passant pratiquement de 0% de production propre à près de 60% de satisfaction des besoins grâce à la production interne. Celle-ci est portée notamment par la construction en deux ans de la centrale thermique de Maria Gléta pour 127 Mw et la réhabilitation de 3 petites centrales pour 30 Mw. Au soutien de cette dynamique nouvelle, la gestion de la Sbee a été améliorée pour de meilleurs services aux consommateurs. L’engagement pour le quinquennat qui démarre à compter du dimanche prochain est sans équivoque. Rendre l’énergie disponible partout avant la fin de ce mandat et l’éclairage public effectif dans la quasi-totalité des centres-villes de nos communes. Les nouveaux chantiers consistent principalement en la construction d’une nouvelle centrale de 143 Mw à Maria Gléta, l’achèvement de la construction de centrales solaires pour 95 Mw, l’amélioration du réseau de distribution d’énergie. Ce nouveau pari, sera gagné pour que l’électricité soit disponible partout au Bénin d’ici à 2026.

 

Relier toutes les Communes entre elles par des voies bitumées

 

Le quinquennat 2016-2021 a permis au président Talon d’ouvrir de nombreux chantiers, dans tous les départements. Au total, 2308 km de route sont réalisés et en cours de l’être. Loin de se contenter de ce bilan aussi reluisant dans le secteur des infrastructures, le président Patrice Talon entend le consolider. C’est le sens à donner aux prévisions figurant au programme 2021-2026. En effet, l’engagement y est pris qu’à l’horizon 2026, le reste des grandes voies reliant les communes sera bitumé. C’est le cas des axes Kota-Kouandé, Malanville-Karimama, Nikki-Kalalé-Ségbana, Matéri-Cobly ou encore Ouidah-Kpomassè-Allada.  C’est le cas aussi de « la route du coton » longue de 210 km et qui relie Djougou, Péhunco, Kérou et Banikoara. Par ailleurs, d’autres chantiers majeurs seront réalisés au cours du quinquennat. Il s’agit du Contournement nord de Cotonou qui va du carrefour Sèmè-Podji au carrefour Calavi Kpota, de l’autoroute Sèmè-Podji-Porto-Novo avec le 3ème pont sur la lagune de Porto-Novo. Dans le sous-secteur aéroportuaire, les travaux de construction de l’aéroport de Glo-Djigbé seront engagés au cours de ce quinquennat ; de même que la modernisation du Port de Cotonou se poursuivra. C’est elle qui a déjà valu au port de Cotonou de se classer 6ème meilleur port du continent en 2020.

Réhabiliter, équiper et recruter du personnel qualifié  pour les Centres de sante

 

Le secteur de la santé fait partie, à n’en pas douter, de ceux qui seront au centre de la politique du président Patrice Talon et de son gouvernement de 2021 à 2026. Et pour cause, son engagement pour la viabilité et l’efficacité de ce secteur se résume à : réhabiliter, équiper et rendre fonctionnels la plupart des centres de santé de notre pays, réhabiliter les hôpitaux de zone et les doter de budget de fonctionnement suffis pour poursuivre et achever la construction de l’hôpital de référence d’Abomey-Calavi. Mais les efforts ne s’arrêteront pas là. De façon spécifique, il sera procédé à l’acquisition de près de 200 ambulances qui seront ensuite déployées dans les centres de santé, de manière à mieux relier les centres de santé aux hôpitaux et, ainsi, favoriser une meilleure prise en charge des patients. La prise en charge des patients est surtout tributaire, en dehors des équipements, de la disponibilité du personnel qualifié. Pour ce faire, l’engagement du  président Patrice Talon et de sa colistière Mariam Colistière Talata, est de recruter au moins 3000 agents de santé dont 1600 dès 2021, (médecins, sages-femmes, infirmiers, anesthésistes, techniciens de laboratoire et autres) puis de les déployer dans les hôpitaux et centres de santé. L’offre de soins sera ainsi renforcée. Enfin, l’assurance maladie sera généralisée. Tous les Béninois salariés du public comme du privé, ainsi que leurs familles, bénéficieront d’une assurance maladie pour la prise en charge médicale. Les plus démunis seront pris en charge par l’Etat. De même, l’agriculture sera modernisée, avec des acteurs épanouis et de plus en plus riches. S’agissant de la sécurité, elle sera optimale. L’industrie touristique pour sa part, sera florissante. Tous ces éléments mis ensemble, permettront au Bénin d’aller plus loin et vont  favoriser l’industrialisation du pays, soit par l’initiative directe de l’Etat, soit en partenariat avec les privés.

 

Serge Adanlao

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here