La Commission nationale de la microfinance (Cnm) a tenu, vendredi 21 mai 2021, à Cotonou, sa première session ordinaire au titre de l’année 2021. Les travaux ont été ouverts par la ministre des Affaires sociales et de la microfinance, Véronique Tognifodé.

Fixer les objectifs du comité au titre de l’année 2021 et échanger les informations et les points de vue sur la manière d’atteindre efficacement ses objectifs. C’est le but de cette 1ère session ordinaire de la Commission nationale de la microfinance (Cnm) qui s’est déroulée vendredi dernier. A sa prise de parole, le Directeur de la microfinance, Brice Dansou, a fait savoir que la Cnm a pu honorer tout le Pta de l’année 2020. Il a pris l’engagement pour l’exécution totale du Pta 2021.  En procédant à l’ouverture de la rencontre, la ministre des Affaires sociales et de la microfinance, Véronique Tognifodé s’est réjouie de la tenue de cette session qui permettra de relever les défis du secteur en vue de l’amélioration  des conditions de vie  des populations. Elle estime que la tenue de la session constitue l’occasion pour la Cnm de fixer les objectifs du comité au titre de l’année 2021 et d’échanger des informations et les points de vue sur la manière d’atteindre efficacement ses objectifs dont les principaux sont : la finalisation du processus d’actualisation du document de politique de développement de la microfinance et de son plan d’action pour mieux l’arrimer au Programme d’actions du gouvernement et à la nouvelle dynamique du secteur. A cela s’ajoutent le suivi du processus de l’élaboration de la stratégie nationale d’inclusion financière, la poursuite de l’assainissement du secteur de la microfinance au Bénin, le renforcement des actions de professionnalisation des systèmes financiers décentralisés avec une attention particulière sur l’éducation financière des clients, le renforcement de l’accès des Sfd aux ressources financières adaptées, la promotion des innovations financières, l’élaboration d’un plan de relance économique en tenant compte des répercussions de la crise du Covid-19 sur les Sfd au Bénin. Pour finir, elle s’est dit persuadée des décisions et engagement qui seront pris afin de traduire les ambitions en actes concrets. « Les différents points inscrits à l’ordre du jour de cette session et qui vous seront soumis dans quelques instants pour amendement nous permettront de meubler et d’enrichir les échanges sur le niveau de l’exécution des activités menées depuis les dernières sessions jusqu’à ce jour ainsi que les performances atteintes et sur les activités projetées pour cette année à travers le plan de travail annuel. Ces points nous amèneront à faire le diagnostic pour relever les avancées notables au sein du secteur, d’identifier nos forces motrices pour faire face aux difficultés que nous rencontrons dans la mise en œuvre de notre mission. Je nous exhorte donc à plus de participation et d’ouverture dans les échanges afin que des recommandations concrètes, objectivement réalisables soient formulées au terme de la session », a-t-elle invité.

 

Léonce Adjévi

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here