20 ans d’existence du journal « Le Matinal » : Un dîner de gala pour de nouveaux défis

0
2166




Dans le cadre de la célébration de ses 20 ans d’existence, le Groupe de presse « Le Matinal » a organisé un dîner de gala à l’intention du personnel, des anciens membres et des partenaires. L’événement s’est déroulé le vendredi 29 décembre 2017 à Bénin royal hôtel à Cotonou.

Un dîner de gala à la hauteur des 20 années d’existence du quotidien « Le Matinal ». L’événement a été une réussite. Ce dîner de gala a été marqué par la présence de certains membres fondateurs qui, à l’époque, avaient pour ambition de révolutionner le monde de la presse au Bénin. Les invités ont pris du plaisir à déguster les plats proposés pour la circonstance. Le gâteau des 20 ans a été coupé par le Directeur général et les directeurs de chaque département du groupe de presse. Tikandé Yallou, Directeur général du groupe de presse « Le Matinal », a remercié Charles Toko, le fondateur du groupe de presse « Le Matinal » qui, en raison de son agenda chargé, n’a pas pu honorer de sa présence ce rendez-vous de la bonne bouffe. « Nous sommes fiers des résultats obtenus », a-t-il déclaré. A l’en croire, cette célébration vient galvaniser la troupe pour plus de succès dans le futur. Plaçant cette cérémonie sous le signe d’un Nouveau départ, il a salué l’engagementRetour ligne automatique
des pères fondateurs du quotidien « Le Matinal ». Présent à ce dîner, l’auteur du livre « Notre combat pour la presse, il était une fois « Le Matinal », Philipe Adéniyi, a rappelé la qualité managériale du fondateur. « Suivre Charles Toko dans cette aventure sans lendemain était un challenge qu’il fallait réussir », a-t-il indiqué. Il a invité la jeunesse à prendre des risques, afin d’impulser le développement des médias au Bénin. La cérémonie a été rehaussée par des prestations d’artistes. Dibi Dobo et Ramou ont émerveillé les convives de Charles Toko qui ne se sont pas fait prier pour esquisser des pas de danse. Chacun y allant de son génie, le spectacle a tôt fait de céder place à une soirée dansante.

Rappelons qu’une minute de silence a été observée en mémoire de tous les défunts du groupe de presse. Rendez-vous peut-être pour la célébration du quart de siècle, trente, quarante, cinquante années d’existence du groupe de presse « Le Matinal ».

Donald Kévin Gayet

LAISSER UN COMMENTAIRE