Le Ministère du travail prépare activement les 3èmes  élections professionnelles nationales. Elle a, à ce propos, sollicité l’assistance technique de la Commission électorale nationale autonome (Céna) en vue de l’établissement de la liste des électeurs des centrales et confédérations syndicales. Afin de lever toute équivoque et ambigüité, la Céna a organisé lundi 30 novembre 2020, un point de presse pour préciser les limites de son intervention dans le processus. Au terme d’un mémorandum signé le 15 novembre 2020, l’intervention de la Céna se limitera à la réception des données sur les électeurs collectés par le Comité électoral national (Cen) en vue de la production d’une liste électorale ; et examiner et établir la liste des candidats travailleurs qui devraient participer à ces élections. Selon Emmanuel Tiando, président de la Céna, ce  n’est pas à la première expérience de l’institution  en matière d’assistance technique aux organismes publics. La Céna avait déjà en effet assisté la Chambre de commerce  et d’industrie du Bénin lors de l’organisation  des élections consulaires du 18 décembre 2019.  Mais, précise le président de la Céna, la Céna n’aura qu’à traiter  les données au moyen d’une application conçue pour établir la liste des électeurs au format demandé. « L’intervention de la Céna dans ce processus électoral ne se bornera qu’à la réception  et au traitement  de la liste des électeurs ainsi qu’à l’enregistrement  des centrales et confédérations. Ce qui signifie que la Céna n’est en rien impliquée dans la suite du processus, à savoir le vote et la proclamation des résultats », a déclaré Emmanuel Tiando. Il a par ailleurs rassuré les syndicats que la Céna mettra tout en œuvre pour se cantonner dans les limites de sa mission.

 

W.N

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here