Le ministre du Tourisme, de la culture et des arts, Jean-Michel Abimbola a eu hier lundi 22 novembre 2021, l’onction des députés pour exercer dans la plénitude le budget de 48.600.000.000 de francs Cfa qui lui a été alloué pour l’année prochaine.

Le budget du ministère du Tourisme, de la culture et des arts exercice 2022 est en hausse de 12% par rapport à l’exercice 2021. Selon le ministre Jean-Michel Abimbola, c’est la preuve que le tourisme, la culture et les arts continuent d’être des secteurs prioritaires, phares et essentiels pour le gouvernement. De façon détaillée, ce budget de 48 milliards de Fcfa est essentiellement d’investissement avec un peu plus de 36 milliards Fcfa pour le tourisme, à peu près 10 milliards de FCfa pour la culture et les arts et 2 milliards de Fcfa pour l’administration, le fonctionnement et les soutiens. Ce budget va permettre également au ministre Jean-Michel Abimbola et son équipe, de continuer les investissements dans les infrastructures touristiques à Ouidah, à Abomey, à Allada, à Ganvié, à Porto-Novo, à Nikki, à Cotonou et ailleurs. De même, ce budget va leur permettre de continuer d’implanter les différentes réformes pour pouvoir faire du tourisme, de la culture et des arts, des secteurs essentiels pour la création des richesses et d’emplois.

M A-A

(Br Ouémé-Plateau)

Réaction de Jean-Michel Abimbola

« Pour être honnête, actualité oblige, les députés se sont beaucoup appesantis sur la restitution des biens culturels royaux pour savoir les conditions dans lesquelles tout s’est passé. Cela, pour connaître le nombre d’œuvres que nous avons en France et ailleurs, afin de savoir quelle est la suite, quelles sont les dispositions qui sont prises par le gouvernement pour la bonne conservation et la bonne exploitation, comment éduquer nos populations, comment sensibiliser la jeunesse, comment inclure cela dans le programme éducatif. Il y avait beaucoup de préoccupations à cet égard. Mais il y avait aussi des préoccupations relatives à nos palais royaux, à tous les sites touristiques et leurs voies d’accès. Il faut reconnaître l’intérêt des députés pour cette matière et nous avons bon espoir que l’ensemble du Bénin va s’intéresser à son patrimoine, à sa culture et au tourisme. Nous ne devons pas être pessimistes ou sceptiques, mais nous devons être plutôt optimistes vu l’enthousiasme des députés lors de nos discussions… »

Propos recueillis par M. A-A (Br Ouémé-Plateau)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here