Le développement du Bénin nécessite la conjugaison des efforts de tous ses fils et filles. Convaincu de cette réalité, le président Patrice Talon a, conformément à la tradition, décidé de gracier les prisonniers qui remplissent les conditions de remise en liberté. L’annonce a été faite dans le message à la Nation prononcé le 31 juillet 2021, à l’occasion de la célébration du 61ème anniversaire de la fête nationale. L’objectif visé par le chef de l’Etat en posant ce geste symbolique est d’amener ces personnes qui ont maille à partir avec la justice et qui ont été condamnées puissent s’améliorer et prennent part au processus de développement en cours dans le pays depuis avril 2016. « Enfants du Bénin, notre foi en notre patrie, notre volonté de la voir de plus en plus forte et respectée, commandent de conjuguer nos efforts. Nous savons qu’ensemble nous avons toujours été plus forts face aux défis. Je ne doute donc pas que chacun de vous restera disponible et engagé pour notre indépendance effective. C’est de même que je veux pouvoir compter sur ceux de nos concitoyens qui ont perdu leur liberté, et qui vont bénéficier de la mesure de grâce que je leur accorde, conformément aux lois de la République, parce qu’ils en remplissent les conditions », a déclaré le locataire du Palais de la Marina. Et d’ajouter : « J’attends d’eux, nous attendons tous d’eux, qu’ils s’améliorent et qu’ils prennent leur part de l’œuvre de développement de notre pays ». A travers cette grâce accordée, Patrice Talon invite le peuple béninois à se rassembler autour de l’essentiel. La précarité dans laquelle les Béninois baignent depuis des lustres n’est pas une fatalité. Les clés pour rompre avec ce cercle infernal existent. Il suffit de se mettre ensemble et d’accompagner le pouvoir exécutif comme c’est le cas aujourd’hui, et des montagnes seront soulevées.

Serge Adanlao

Le développement du Bénin nécessite la conjugaison des efforts de tous ses fils et filles. Convaincu de cette réalité, le président Patrice Talon a, conformément à la tradition, décidé de gracier les prisonniers qui remplissent les conditions de remise en liberté. L’annonce a été faite dans le message à la Nation prononcé le 31 juillet 2021, à l’occasion de la célébration du 61ème anniversaire de la fête nationale. L’objectif visé par le chef de l’Etat en posant ce geste symbolique est d’amener ces personnes qui ont maille à partir avec la justice et qui ont été condamnées puissent s’améliorer et prennent part au processus de développement en cours dans le pays depuis avril 2016. « Enfants du Bénin, notre foi en notre patrie, notre volonté de la voir de plus en plus forte et respectée, commandent de conjuguer nos efforts. Nous savons qu’ensemble nous avons toujours été plus forts face aux défis. Je ne doute donc pas que chacun de vous restera disponible et engagé pour notre indépendance effective. C’est de même que je veux pouvoir compter sur ceux de nos concitoyens qui ont perdu leur liberté, et qui vont bénéficier de la mesure de grâce que je leur accorde, conformément aux lois de la République, parce qu’ils en remplissent les conditions », a déclaré le locataire du Palais de la Marina. Et d’ajouter : « J’attends d’eux, nous attendons tous d’eux, qu’ils s’améliorent et qu’ils prennent leur part de l’œuvre de développement de notre pays ». A travers cette grâce accordée, Patrice Talon invite le peuple béninois à se rassembler autour de l’essentiel. La précarité dans laquelle les Béninois baignent depuis des lustres n’est pas une fatalité. Les clés pour rompre avec ce cercle infernal existent. Il suffit de se mettre ensemble et d’accompagner le pouvoir exécutif comme c’est le cas aujourd’hui, et des montagnes seront soulevées.

Serge Adanlao

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here