Après son adoption en Conseil des ministres le mercredi 15 décembre 2021, le Programme d’actions du gouvernement (Pag 2021-2026) a été présenté aux cadres des Ministères jeudi 06 janvier 2022 au Palais des congrès de Cotonou. Dans le secteur des infrastructures et des transports, le Pag 2 prend en compte 93 projets pour un coût total d’environ 2933 milliards de francs Cfa. 

Quatre-vingt-treize ! C’est le nombre de projet que compte le Programme d’actions du gouvernement (Pag) 2021-2026 dans le secteur des infrastructures et des transports. D’un coût global d’environ 2933 milliards de francs Cfa, 504 milliards sont déjà disponibles. Il reste 2429 milliards à rechercher. S’agissant des réformes dans ce secteur, le gouvernement veut s’atteler à la réorganisation du système de l’entretien routier, à la mise en place du système d’information portuaire, à la professionnalisation du métier de transporteur et à la création d’un bureau d’embauche unique (plate-forme portuaire). Expliquant le contenu du document, le ministre des Infrastructures et des transports, a fait savoir que le premier défi qui se pose aujourd’hui est celui de l’entretien routier. Sur la réforme de la mise en d’un système d’information portuaire,  il s’agira, selon lui, de mettre en place une plateforme de service utilisé par tous les acteurs  du secteur public comme privé. En ce qui concerne la réforme sur la professionnalisation du métier de transporteur, il a démontré que le problème se pose avec acuité. « Jusqu’à  aujourd’hui, il suffit d’acheter un bus pour être transporteur. Bientôt, il ne suffira plus d’acheter un bus pour être transporteur. Nous allons revoir les textes du transport routier notamment. Nous allons opérationnaliser le bureau de gestion du fret et réorganiser tout le sous-secteur du transport routier. Dans le secteur portuaire, il se pose aujourd’hui le problème de la main-d’œuvre de docker. Nous allons créer un bureau d’embauche unique pour gérer la main d’œuvre », a-t-il expliqué.

Les projets contenus dans le Pag 2

S’agissant des projets contenus dans le Pag 2, il a évoqué la construction d’une route de contournement Nord de Cotonou (40 km), la reconstruction de la Rnie 2 Cotonou-Allada-Bohicon-Dassa (207 km), le dédoublement de la route Sèmè – Porto-Novo (10 km), la construction de l’échangeur de Vèdoko à Cotonou. A cela s’ajoutent l’aménagement, le bitumage, la réhabilitation ou renforcement de 1200 km de nouvelles routes, l’achèvement des projets de route en cours (917 km), l’aménagement des routes en terre et construction de 39 ouvrages y afférents, la construction et l’entretien de pistes rurales sur le territoire national (12 600 km de pistes rurales), les projets du sous-secteur maritime et portuaire, les projets du sous-secteur aérien et la gestion et sauvegarde du patrimoine routier et aéroportuaire. Par ces différents réformes et projets, le gouvernement envisage, de ce fait, poursuivre la transformation structurelle de l’économie, comme le stipule le pilier 2 du Programme d’actions du gouvernement (Pag 2).

Léonce Adjévi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here