Le cortège de la délégation du chef de l’Etat n’a fauché personne. C’est ce démenti formel que le  ministre de la Communication et de poste, Alain Orounla, a  apporté aux allégations faisant état du décès d’un jeune garçon à Malanville samedi 14 novembre 2020. Selon le porte-parole du gouvernement, le jeune est décédé des suites d’un accident bien avant l’arrivée du cortège présidentiel dans la ville. « Je démens totalement ces rumeurs qui sont parvenues au ministre de la Communication et qui en réalité résultent d’une mauvaise interprétation puisque toute vérification faite, l’accident se serait produit quelques heures avant l’entrée du cortège présidentiel dans la ville de Malanville qui est totalement étranger à cet accident. J’aurais dû d’ailleurs s’il n’y avait pas les folles rumeurs m’incliner devant la mémoire de cet enfant fauché à cet âge et présenté au nom du gouvernement et de son chef, mes condoléances à la famille éplorée. Je peux donc rassurer les Béninois qu’aucun accident ne peut être imputé au cortège présidentiel et à quoi que ce soit relativement à cette tournée entreprise», a confié Alain Orounla, membre du cortège présidentiel à une radio locale.

 

W N

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here