Accusé de viol:Pierre Messou condamné à 10 ans de travaux forcés

0
619




Le huitième dossier inscrit au rôle porte sur un autre acte de viol. L’auteur appelé à s’expliquer, s’appelle Pierre Messou. Condamné à 10 ans de travaux forcés, il est accusé d’avoir imposé des rapports à la fillette A. E âgée de 10 ans au moment des faits. Ses arguments à la barre hier jeudi 12 avril 2018 n’ont visiblement convaincu la Cour qui l’envoie méditer pour quelques années encore derrière les barreaux. Pierre à l’époque a sollicité les services de la jeune fille A. E afin qu’elle lui dépose la bassine avec laquelle celle-ci venait de faire la lessive dans sa chambre. La fillette ne s’est pas fait prier mais une fois à l’intérieur, Pierre s’est empressé de passer à l’acte. Chose curieuse, il a exigé d’elle le silence en la menaçant de mort. Celle-ci a obtempéré mais n’a plus boudé les autres occasions de relation avec Pierre. L’exercice a donc continué entre eux jusqu’à la découverte de l’acte par Dame Attemenou Monique une voisine.



Interrogé et inculpé des faits de viol, Pierre a reconnu ses forfaits à toutes les étapes de la procédure. Les débats déroulés hors des regards des acteurs de la presse et des curieux n’ont pas permis de cerner les contours, mais à la fin le verdict renvoie Pierre à la maison d’arrêt de Cotonou pour purger le reste de sa peine. La Cour est composée du Président Abdou Ramanou Ali, Malik Cossou et Victor Fatindé (Assesseurs) et l’Avocat Général Robert Marc Dadaglo. Toussaint Kilanyossi a tenu la plume.

HA

LAISSER UN COMMENTAIRE