Les appels à la marche pacifique lancés par l’ancien ministre de l’Economie et des finances de Yayi Boni Komi Koutché pour exiger la fin du mandat du président Talon ont occasionné des scènes de violence à Cotonou et à l’intérieur du pays. A Parakou, des manifestants sont descendus dans les rues dans la nuit du mardi 5 au mercredi 6 avril. Dans leur phobie, ils ont saccagé les locaux de la radio Urban. Ils ont vandalisé ordinateurs, micros, bureaux, régie technique, télévisions contraignant ainsi le personnel au chômage. Comme si cela ne suffisait pas, plusieurs équipements ont été emportés. Du bureau du directeur de la radio à la rédaction en passant par celui du Rédacteur en chef, rien n’a été laissé par les hors-la-loi à cet organe de presse qui couvre plus de 8 Communes du septentrion. Le cabinet privé de l’ancien maire Charles Toko qui se trouve au voisinage immédiat de cette radio a été également vandalisé. Les affaires personnelles de l’autorité municipale ont été saccagées et éparpillées dans la cour. La chaîne numérique 2MC Tv qui partage les mêmes locaux que la radio a également été pillée. Ordinateurs, caméras et autres outils de travail ont été volés. Pour réaliser leur forfaiture, les gardiens des lieux ont été tenus en respect par les visiteurs non-encore identifiés.

 

Serge Adanlao

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here