Home POLITIQUE Albert Agassounon au sujet de la Présidentielle de 2021:«Le parti « Les Démocrates »...

Albert Agassounon au sujet de la Présidentielle de 2021:«Le parti « Les Démocrates » doit aller arracher leurs 16 parrains »

0
1027

Formation politique de l’opposition ambitionnant conquérir et exercer le pouvoir, « Les Démocrates » doit réfléchir à comment obtenir le nombre de parrainage exigé pour la compétition à quelques mois de la tenue de la Présidentielle de 2021. C’est ce que pense Albert Agassounon, fonctionnaire de la Bceao à la retraite. Il l’a martelé hier dimanche 27 décembre 2020, sur l’émission « L’entretien » de la chaîne de télévision E-Télé.

Plutôt que de militer pour qu’on saute le verrou du parrainage, il est de l’intérêt du parti « Les démocrates » de vite aller à la conquête des 16 parrains exigés par le Code électoral avant qu’il ne soit trop tard. C’est ce qu’a indiqué Albert Agassounon, fonctionnaire de la Bceao à la retraite sur la chaine de télévision E-télé hier dimanche 27 décembre 2021. « Il faut que « Les démocrates » se mettent déjà en compétition pour arracher leurs 16 parrains avant que le stock ne tarisse. La compétition commence avec la quête des parrains », a-t-il fait savoir. Pour l’invité des journalistes Théodule Hounsa et Angèle Toboula, cette ambition de ce parti de l’opposition nouvellement créé de contraindre les autorités béninoises à sauter le parrainage n’est pas réfléchie. Changer le parrainage, a-t-il dit, c’est revenir en arrière. C’est revenir à l’ancien Code électoral qui prévoit 250 millions pour la caution. « Aujourd’hui, il faut payer 50 millions de francs FCfa. Cela veut dire que le candidat gagne 200 millions de francs Cfa, parce que le parrainage n’est pas payant », a-t-il laissé entendre. Dans cette veine, Albert Agassounon déconseille le chantage politique à cette classe politique qui, pour les récentes élections, a préféré la politique de la chaise vide. Le chantage politique, ceux qui en usent auront leurs yeux pour pleurer après. « Dans le chantage, il y a la mauvaise foi. Il y a une façon malpropre à avoir l’autre à l’usure. Quand vous faites cela et que Dieu protège l’autre et qu’il échappe à votre chantage, vous n’avez pas ce que vous voulez. Je ne souhaite pas qu’on utilise le chantage pour ramener le désordre au Bénin. Il faut que le pays avance, parce que les hommes vont passer », a-t-il exhorté.

 

Joël Samson Bossou

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here