Les 12 coordonateurs départementaux du Mouvement des élites engagées pour l’émancipation du Bénin (Moele-Bénin) savent désormais ce qui les attend dans le cadre de la Présidentielle du 11 avril 2021 et des Législatives de 2023. La mission leur a été rappelée par le président du parti Jacques Ayadji et le chef de l’Etat, Patrice Talon, invité d’honneur de la cérémonie de leur installation organisée samedi 6 février 2021 à Cotonou.    

La journée du samedi 6 février a été inoubliable pour les militants et responsables du Mouvement des élites engagées pour l’émancipation du Bénin (Moele-Bénin). Les 12 coordonnateurs départementaux du parti ont été installés dans leurs fonctions en présence du président de la République, Patrice Talon, hôte de marque de la cérémonie. « Le hasard a voulu que votre choix de nous rendre visite pour la première fois après les deux rencontres que nous avons eues à votre domicile, soit le jour de l’installation officielle des 12 coordinations départementales qui ne sont rien d’autre que les ambassadeurs de notre parti. Ils sont assistés de 24 délégués de circonscriptions eux-mêmes assistés de vices-délégués et des coordonnateurs communaux. Ceux que vous avez devant vous, ce n’est pas la foule, ce sont les responsables du parti. Vous allez les galvaniser que nous allons maintenir la dynamique  », a précisé Jacques Ayadji dans son mot de bienvenue. Par la même occasion, il a renvoyé ces derniers dans l’exercice de leurs fonctions en parcourant monts et vallées pour annoncer la bonne nouvelle. Dans son intervention, Patrice Talon a dopé le moral à ses ambassadeurs. « Permette-moi en tant que militant de vous féliciter. Si dans le grand nombre que nous sommes à Moele-Bénin, vous avez été choisis, c’est que vous avez du mérite. Ce n’est pas seulement sur des paramètres affectifs que vous avez été donc choisis », a fait savoir le président de la République. Il les a exhortés à porter le plus loin possible l’étendard de Moele-Bénin et à travailler à faire grandir le parti. Pour le chef de l’Etat, le premier instrument qui permettra d’apprécier le travail desdits ambassadeurs, sera la Présidentielle à laquelle il est candidat. « Ce qui va nous permettra de vous juger, ce sera l’élection présidentielle », a-t-il informé avant d’ajouter que « si cela se passe très bien, il n’y aura pas de raisons que ces derniers demeurent ambassadeurs à vie de toutes les causes ». « Je ne suis pas chauvin. A chaque étape, nos ambassadeurs doivent démontrer qu’ils sont les meilleurs et aider le parti à atteindre ses objectifs. Je n’ai aucun doute que vous serez à la hauteur de cette mission », a conclu l’hôte du jour. Ces messages ne sont pas tombés dans les oreilles de sourd. Au nom de ses collègues, le coordonnateur de l’Ouémé, Joseph Ahissou, s’est engagé à œuvrer pour l’extension des bases du parti et la victoire de son candidat à l’élection présidentielle. Conformément aux textes du parti, ces coordonnateurs départementaux vont dans les prochains jours installer les délégués et vices-délégués de circonscriptions électorales et les coordonnateurs communaux pour la fluidité du travail sur le terrain.

 

Serge Adanlao

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here