L’ancien ministre de l’intérieur de Yayi Boni, Armand Zinzindohoué, trouve que l’élection présidentielle du 11 avril prochain est inclusive et qu’il n’y a pas eu d’exclusion. Il l’a fait savoir lors d’un entretien qu’il a accordé à un média de la place cette semaine.

« Ces élections sont inclusives pour moi, il n’y a pas eu d’exclusion ». C’est ce que pense l’ancien ministre de l’Intérieur sous Yayi Boni, Armand Zinzindohoué. Selon lui, cette élection est inclusive parce que la Commission électorale nationale autonome (Céna), qui est l’institution chargée de l’organisation des élections, a lancé l’appel aux candidats qui sont allés déposer leurs dossiers. Elle a fait son travail comme cela se doit, en conformité avec les textes et lois en vigueur au Bénin. Elle a procédé à la sélection des candidats. Appréciant le déroulement du processus électoral qu’il trouve satisfaisant,  conforme aux textes et respectant la loi fondamentale et tous les textes subséquents, il a laissé entendre que l’élection présidentielle sera une élection crédible, paisible et transparente. « Pour moi, l’élection présidentielle de 2021 au Bénin sera une élection crédible, paisible et transparente. Je n’ai aucun doute sur l’élection que nous aurons. Il n’y a même pas de raison pour que j’ai un doute », a-t-il déclaré. L’ancien ministre a profité de l’occasion pour lancer un appel de paix à l’endroit de la population béninoise. « Que la population ait un comportement de paix et qu’elle ne se laisse pas aller à la manipulation », a-t-il exhorté. « Souvent, c’est la manipulation qui amène des comportements qui ne sont pas des comportements citoyens. Que les Béninois sachent faire la part des choses et ne se laissent pas manipuler par des esprits malveillants, malintentionnés », a-t-il ajouté.

 

Léonce Adjévi

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here