Une délégation de la Haute Cour de Justice du Mali conduite par conduite par, Cheick Mohamed Cherif Koné, premier avocat général de la Cour suprême du Mali et chargé de la Haute cour de justice du Mali au Bénin était le vendredi 25 juin 2021 en visite au cabinet du président de l’Assemblée nationale. Le but de leur descente au Palais des gouverneurs est de s’inspirer de l’expérience du Bénin en matière de fonctionnement des institutions d’Etat plus précisément de la Haute cour de justice. En effet, depuis la création de la Haute cour de justice du Mali, l’institution n’a jamais jugé un seul cas malgré l’observance de tous les scandales qui sont connus et qui alimentent la presse, a confié Cheikh Mohamed Cherif Koné chef de la délégation. Le Bénin étant donc un exemple en matière de démocratie en Afrique, cette délégation malienne est allée comprendre le fonctionnement de certaines institutions du pays. A sa sortie d’audience, le chef de la délégation a remercié  le président de l’Assemblée nationale, Louis  Vlavonou, et à travers lui, tout le peuple du Bénin pour l’accueil qui leur a été réservé et pour l’hospitalité qu’ils ne sauraient oublier. « Nous sommes venus parce que nous sommes en train de voir comment nous pouvons faire en sorte que la Haute cour de justice puisse être opérationnelle au Mali; pour qu’elle puisse avoir l’adhésion des populations et pour qu’elle réponde aux attentes des populations. Et comme vous le savez, aucun pays ne vit en vase clos et l’expérience béninoise en cette matière est aujourd’hui connue à travers le monde et particulièrement nous, Maliens, nous sommes admiratifs de tous progrès réalisés par le Bénin en matière de Haute cour de Justice. Et c’est la raison pour laquelle nous avons décidé de venir ici pour comprendre et pour apprendre. Comprendre pourquoi notre Haute cour de justice n’arrive pas à aller de l’avant. Nous n’avons pas jugé un seul cas en dépit de tous les scandales que vous connaissez et qui alimentent les colonnes de la presse », a-t-il laissé entendre. Et d’ajouter : « l’objectif final est de faire en sorte que l’autorité de l’Etat puisse revenir et cela ne peut pas se passer sans jugement et sans sanctionner ceux qui sont les responsables de ces actes. Ici quand nous sommes venus, nous avons compris que nous avons tous les intérêts à maintenir la Haute Cour de Justice qui est un rouage essentiel en matière de bonne gouvernance, un rouage essentiel en matière de démocratie et donc c’est la raison pour laquelle nous serons bien armés pour convaincre nos compatriotes à adhérer à la Haute cour de justice qui est là pour le bonheur du peuple ».

M. A-A (Corresp. Ouémé-Platea

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here