Home ACTUALITE Nouvelles Brèves Bénin : Plusieurs Communes menacées par les inondations

Bénin : Plusieurs Communes menacées par les inondations

0
1680

Le niveau d’eau observé dans le bassin du fleuve Niger a atteint le seuil d’alerte rouge depuis la première quinzaine du mois d’août. Ainsi, la montée des eaux est observée au voisinage des Communes de Malanville et de Karimama. A la date du 24 août 2020, la hauteur enregistrée au niveau des eaux est au-delà des 9 mètres d’eau, un seuil assez critique qui a déjà des conséquences sur les deux Communes précédemment citées avec de nombreuses répercussions les jours à venir sur plusieurs autres Communes du Bénin. 

La crue cyclique observée au niveau du fleuve Niger, suite à la grande saison des pluies dans la partie septentrionale du Bénin est une réalité depuis quelques jours. Comme à l’accoutumée en de pareille circonstance, le Ministère de l’intérieur et de la sécurité a lancé un appel à la prudence des populations exposées en cette période critique. Le communiqué ministériel fait état de constats d’ « accidents mortels relatifs aux activités de transport fluvio-lagunaires, de pêche, d’exploitation des ressources marécageuses et autres ». Avec la montée des eaux, le fleuve Okpara, dans la Commune de Tchaourou a enregistré 06 morts dont un bébé de 7 mois, le lundi 03 août 2020. Une situation due notamment à un chavirement de barque surchargée. Pour l’heure, pas de morts enregistrés les Communes de Malanville et de Karimama mais il est a noté quand même des dégâts matériels. A en croire la Première adjointe au maire de Malanville, Djamilath Sabi, c’est le village de l’arrondissement de Garou-Tédji qui est le plus atteint. « Avec la montée des eaux, un pont qui n’était pas suffisamment large a débordé et les eaux ont envahi les champs et des ménages. Pour les populations sinistrées, nous sommes en train de les reloger déjà, certains le sont déjà, d’autres le seront les jours à venir. Nous leur offrons les nattes et les couvertures », a-t-elle expliqué. Comme message de sensibilisation, Djamilath Sabi Mohammed Abarissi a invité les populations riveraines des cours d’eau à s’éloigner. « A tout moment, même la nuit, lors de la montée, il pourrait avoir des dégâts. Nous demandons aux populations riveraines de s’éloigner du lit des cours d’eau. Que les agriculteurs évitent de continuer les activités champêtres sur des sites risqués. Et surtout qu’on évite aux enfants de se promener au bord des cours d’eau parce qu’il y a des risques de noyade mais aussi des risques de maladie », a-t-elle conclu.

 

M.K

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here