Le porte-parole du gouvernement était l’invité de l’émission « Ask Gouv », du vendredi 28 janvier 2022. Répondant à une question d’un internaute relativement à la cherté de la vie, Wilfried Houngbédji a laissé entendre que l’atteinte d’une immunité collective pourrait infléchir cette situation déplorable observée depuis quelques temps.

Le Bénin, à l’instar d’autres pays du monde, subit les effets de la pandémie du Covid-19. L’une des conséquences fâcheuses de cette crise sanitaire mondiale est la cherté de la vie, corollaire de la flambée générale des prix des produits et notamment ceux de première nécessité. D’après les explications du porte-parole du gouvernement, le chef de l’Etat reste pleinement conscient de cette situation. Cette préoccupation a été d’ailleurs exprimée par Patrice Talon à deux récentes occasions majeures. La première, selon Wilfried Léandre Houngbédji, c’est lors de son adresse sur l’état de la Nation, le mercredi 27 décembre 2021 devant la représentation nationale. La deuxième occasion qui traduit que le chef de l’Etat s’intéresse à la situation et la suit de près, c’est lors de la cérémonie de présentation de vœux aux institutions de la République, le vendredi 21 janvier 2022, occasion au cours de laquelle il est revenu sur cette thématique. L’une des options que le chef de l’Etat et son gouvernement ont envisagées à l’effet de permettre aux citoyens de faire face à la cherté ambiante, est la revalorisation des salaires des travailleurs. « Mais il est utile de rappeler que la cherté de la vie observée, découle principalement de ce qui se passe à l’échelle mondiale », a précisé le porte-parole qui indique que cette situation a induit une augmentation du prix du fret, des matières premières etc. C’est notamment ce qui a occasionné l’augmentation des prix des produits et par ricochet, le coût de la vie. « Personne ne se félicite de cela », a poursuivi Wilfried Léandre Houngbédji qui a lancé un appel à l’endroit des populations qui restent encore réticentes vis-à-vis de la vaccination anti-Covid. Laquelle vaccination pourrait être une piste pour limiter la cherté. « C’est pour cela qu’il est utile de rappeler chacun d’entre nous en ce qui concerne la lutte contre le Covid-19, donc la promotion de la vaccination et des gestes barrières parce que la communauté des scientifiques au niveau mondial espère que quand nous aurons atteint une couverture maximale en terme de vaccination, ou généré l’immunité collective, les conditions seraient en place pour un retour à une vie plus ou moins normale comme avant le Covid. Et dès que nous y serons arrivés, cela pourra permettre de rééquilibrer les choses et de faire en sorte que cette cherté de la vie qui s’observe disparaisse de plus en plus. » Pour Wilfried Léandre Houngbédji, c’est la vocation du gouvernement d’accompagner toutes les initiatives qui concourent à un retour à la normale afin que la cherté de la vie observée ne se manifeste plus autant.

Gabin Goubiyi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here