La Commune d’Ifangni est plus ou moins affectée par la cherté des produits agricoles constatée ces derniers temps au plan national. C’est l’assurance donnée par le maire Franck Okpéicha lors de son passage sur l’émission « L’entretien », dimanche 27 juin 2021. Des dispositions ont été prises par l’édile et le Conseil communal pour que les populations ne subissent pas les contrecoups de cette conjoncture

Une des cinq Communes du département du Plateau, Ifangni semble bien gérer la cherté des produits agricoles sur le marché. Selon le premier citoyen de cette localité, l’hôtel de ville a fait preuve de promptitude pour que cette situation ne frappe pas de plein-fouet les populations. Selon Franck Okpéicha, un accent particulier a été mis sur la sensibilisation des producteurs agricoles pour que les produits vivriers ne traversent plus les frontières béninoises. Outre cela, les forces de sécurité ont été aussi mises à contribution pour davantage empêcher la sortie de ces denrées du territoire national. De même, un magasin de stockage de maïs pouvant contenir jusqu’à 1000 tonnes a été construit pour éviter la fuite des produits. Le Conseil communal est allé loin dans les mesures prises, notamment en mettant en place de petits groupes de paysans qui sont appuyés pour effectuer des ventes groupées. « Le Conseil communal a pris la décision de moins taxer ceux qui font les ventes groupes. On s’est dit qu’il faut faire une différence entre ceux qui font la vente groupée et ceux qui ne se sont pas inscrits. Ça permet de protéger les producteurs, de les maitriser un peu plus que ceux qui ne sont pas dans cette chaîne. Mais, on les sensibilise pour que nous puissions alimenter les marchés locaux », a fait savoir l’édile. L’invité de la journaliste Angèle Toboula n’a pas occulté, à cette occasion, le transfert du marché d’Ifangni sur le nouveau site de 15 hectares ; ce qui permet aux producteurs d’avoir suffisamment d’espace pour la vente de leurs produits. « En 2004, la première mandature a construit des magasins sur le site du marché de Ifangni qui fait 15 hectares. L’autre marché était enclavé. Cela fait que les producteurs ou les vendeurs n’ont pas assez de places. Le Conseil communal a transféré ce marché. Il se trouve à proximité du magasin de stockage de maïs et de l’huile rouge. Ce rapprochement facilite la tâche aux producteurs. Ils ont maintenant beaucoup d’espace pour vendre. On a aussi sensibilisé les paysans pour que produits stockés dans notre magasin puisse être vendus dans cet espace marchand », a-t-il informé.

Joël Samson Bossou

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here