Démarrée le jeudi 25 février 2021, la table ronde de réflexion sur la formation et l’employabilité des jeunes a été clôturée vendredi 26 février 2021 par la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Eléonore Yayi  Ladékan. Pendant deux jours durant, les universitaires, les décideurs, les chefs d’entreprises et le gouvernement ont mené des réflexions sur la formation et à l’employabilité des jeunes au Bénin. Elles ont été marquées par la formulation des recommandations.

Au nombre de ces recommandations, il y a la mise en place des dispositifs permettant de compléter la formation des diplômés issus des universités ; la nécessité de créer un cadre de concertation regroupant tous les acteurs avant le 1er mai de chaque année afin d’identifier les besoins des universités et des entreprises ;  la capitalisation de toutes les stratégies de réussite au Bénin et dans la sous-région en terme de l’employabilité des diplômés de l’enseignement supérieur et le renforcement des universités du Bénin au réseau internationaux de la qualité. A cela s’ajoutent la promotion des métiers du digital ; le renforcement de la mise en œuvre des politiques et programme du gouvernement pour régler les problèmes de main d’œuvre qualifié ; la  transformation structurelle de l’économie dans les secteurs susceptible de répondre au changement de paradigme et l’organisation d’une table ronde ou séminaire entre universités pour les autres acteurs pour le partage d’expériences afin de construire un monde plus moderne avec des formations plus performantes, plus dynamique et plus performance en phase avec les exigences des entreprises et les exigences de l’économie nationale etc. En procédant à la clôture de cette table ronde, la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Eléonore Yayi Ladékan, a exprimé sa satisfaction  au regard du travail effectué et les recommandations formulées par les différentes équipes de travail. Elle a exhorté les différents acteurs  à continuer les réflexions, les actions qui vont nourrir un bon dynamisme au niveau du marché de l’emploi. « Quant à nous au niveau du gouvernement, nous allons rendre compte, présenter cette nécessité soutenue et commune de créer un cadre d’échange dynamique pour que les différents acteurs puissent se retrouver, échanger et partager les préoccupations et trouver des solutions. Le gouvernement appréciera toutes les recommandations  issues de cette table ronde et reviendra forcément à travers des actions précises qui vous seront précisées », a-t-elle conclu.

 

Léonce Adjévi

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here