Le ministre des Sports a été reçu hier, dimanche 29 novembre 2020, sur l’émission « 90 minutes pour convaincre » de la radio nationale. A cette occasion, Oswald Homéky a fait le tour d’horizon de plusieurs sujets d’actualités sportives notamment le point de la construction des 22 stades omnisports au Bénin, un des projets phares du Programme d’actions du gouvernement (Pag).

Lancée le 2 juillet 2018, la construction et la réhabilitation des 22 stades omnisports dans plusieurs Communes du Bénin est à la date d’aujourd’hui en phase finale. C’est l’assurance donnée par le ministre des Sports, Oswald Homéky. Invité  hier dimanche 29 novembre 2020 sur l’émission « 90 minutes pour convaincre » de la radio nationale, il a fait savoir que le taux d’exécution des travaux sur l’ensemble des stades est de 75% voire 80%. « Le plus dure est derrière nous. Nous avons passé les 75% voire 80% de taux d’exécution sur l’ensemble. Il n’y a pas de stade qui soit en deçà de cela. Il y en a qui sont déjà à 90%, 95 %. Il est évident que le délai contractuel rigoureux de fin novembre, ne sera pas tenu. J’ai regardé moi-même les stades de près, il y a encore des travaux de finition. Mais la bonne nouvelle est que tout ce qu’il faut pour finir les stades est au Bénin. Il n’y a plus d’éléments à importer par aucune entreprise. Il n’y a plus d’excuses liées au Covid-19, tout est déjà sur le terrain, les différents sites. Aujourd’hui, nous sommes en train d’aller vers la phase de finalisation de ces stades avec la certitude que toutes les prescriptions techniques sont respectées. Et donc, je veux dire globalement comme on l’avait annoncé, ces 22 stades seront livrés pour le quinquennat actuel qui est en cours et qui finit en avril. Pour le délai du 30 novembre, ce n’est pas évident », a-t-il expliqué. Parlant des 22 stades omnisports concernés, on a les stades de Djougou, de Banikoara, de Bembèrèkè, de Kouandé, de Malanville, de Nikki et de Tanguiéta (Lot 1); d’Abomey, de Covè, de Ouèssè, de Savalou et de Toffo (Lot 2) ; d’Aplahoué, de Comé, de Djakotomey, de Dogbo et de Grand-Popo (Lot 3) et puis d’Adjohoun, d’Avrankou, de Kétou, de Ouidah et de Pobè (Lot 4). Les travaux à effectuer principalement sur ces stades concernent la réhabilitation ou la construction de la clôture, l’aménagement de l’aire de football en gazon synthétique, la construction de 2 tribunes de 1500 places, la fourniture et la pose de grille anti-hooligan, la construction d’une piste d’athlétisme de 08 couloirs, la construction d’aires de jeu de handball et basket-ball, la construction de centre de logement des encadreurs et agents d’entretien, la construction d’un château d’eau avec forage d’une capacité de 27 mètres cube et sur une hauteur de 9m, l’éclairage du stade et l’aménagement du parking et d’espaces verts, etc.

 

Quid du match nul Lesotho-Bénin/Can Cameroun 2022 ?

 

Le Bénin a joué les 3ème et 4ème journées des éliminatoires de la Can Cameroun 2022 en double confrontation face au Lesotho les 13 et 17 novembre dernier. Au match retour, le Bénin a fait un match nul ratant ainsi sa qualification lors de la 4ème journée. Interrogé sur ses sentiments, le ministre des Sports, Oswald Homéky, a laissé entendre qu’il est à la fois déçu et optimiste. « Je dirai déçu et optimiste. Déçu parce que nous avions très envie de prendre les trois points à Maseru et de nous sécuriser pour la qualification. Optimiste parce que la compétition continue. Nous sommes aujourd’hui 2ème du groupe L avec 7 points, à 1 point du Nigeria et aussi parce l’esprit du groupe, le travail qui est mis en place, la qualité de l’organisation nous rassure de ce que nous allons tout faire pour offrir au peuple béninois une qualification pour la Coupe d’Afrique des Nations. Je dois dire que le match n’a pas été facile. Il faut être réaliste. C’est quand même deux confrontations en 72h. Ce n’est pas évident pour les joueurs. Nous avons créé les conditions comme à notre habitude, affréter un avion pour leur permettre d’arriver plus facilement. Mais, c’est du football, c’est physique, c’est technique. Ce n’est jamais simple. C’est déjà bien que nous ayons pris un point. Je crois que la prochaine journée sera décisive. Nous ici contre le Nigéria et la Sierra Leone contre Lesotho à Maseru », a-t-il expliqué.

 

Le décès de Maradona, une grosse perte pour l’humanité

 

Le ministre des Sports s’est également prononcé sur la disparition du footballeur argentin Diego Maradona. Oswald Homéky estime que le décès survenu cette semaine à l’âge de 60 ans est une grosse perte pour l’humanité. Pour le patron des sports béninois, c’est une grosse perte pour l’humanité. « Diogo Maradona est une légende du football. Au-delà de l’excellent joueur qu’il a été sur les terrains, Maradona est une icône pour plusieurs générations et donc, c’est malheureux qu’il ait été rappelé à Dieu, mais comme nous le disons, il y a un temps qu’on passe sur terre. C’est Dieu qui en décide. Nous prions pour que son âme repose en paix et surtout que derrière lui, la légende continue, que des joueurs de la nouvelle génération puissent faire autant sinon mieux », a-t-il conclu.

 

Léonce Adjévi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here