La correction des copies des candidats au Certificat d’études primaires (Cep) a démarré depuis le lundi 20 juin dans le département du Zou  et se poursuit jusqu’au vendredi prochain. Deux grands centres sont retenus à cet effet pour accueillir les  530 correcteurs commis à cette tâche  républicaine. Il s’agit  du complexe scolaire urbain  centre groupe D et celui de Guézo-Yèmè à Abomey. Ils ont la mission d’apprécier les copies de 18.176 candidats, soit 240 copies à corriger  par correcteur en cinq jours. Pour raison d’efficacité et de célérité dans l’action, il est adjoint aux correcteurs, 133 contrôleurs, 14 présidents de sous-commission et 07 superviseurs venus de la Direction des examens et concours (Déc). Au premier jour des travaux, le Directeur départemental des enseignements maternel et primaire (Ddemp) du Zou, Chelons Pierre Hounkandji, a appelé les correcteurs au patriotisme tout en leur demandant d’être professionnels. « Nous leur avons prodigué de sagesses conseils et  nous leur avons demandé d’être surtout professionnels. Lorsque le professionnalisme est au rendez-vous, la qualité est garantie », a-t-il fait savoir. A en croire ses propos,  tout se passe bien. Il en a profité pour remercier  tous les acteurs, tous ceux ont œuvré pour qu’on  en soit là. «Le Cep est un processus qui se déroule en plusieurs étapes. La correction est une étape du processus. Que les candidats et leurs parents soient sereins. Les travaux évoluent normalement. Que les parents ne soient pas stressés, les enfants, qu’ils soient décontractés », a-t-il recommandé. Les grandes tendances qui se dégagent  par rapport aux permanences des candidats augurent un bon lendemain pour le Zou. «D’ici quelques jours, chacun pourra se  fixer», a annoncé le Ddemp/Zou.

Zéphirin Toasségnitché (Br Zou-Collines)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here