On en sait un peu plus sur les probables motifs de la convocation du maire de Bantè et de son attaché de cabinet à la Cour de répression des répressions économiques et du terrorisme (Criet) le vendredi 26 mars prochain. Joint au téléphone par un média de la place lundi 22 mars, Edmond Babalèkon Laourou a dévoilé la probable raison de sa convocation. « Sur la convocation, c’est écrit pour affaire me concernant. Mais ce qui est évident, c’est que quelques jours avant la notification, il y a eu une rumeur qui faisait état de ce que mon assistant et moi serions allés rencontrer l’ancien ministre de l’Economie et des finances, Komi Koutché, au Togo pour participer à une réunion terroriste pour déstabiliser le pouvoir en place. Ce qui n’a pas du tout été le cas », a confié l’édile de la ville. A la question de savoir s’il sera ou non à la juridiction spéciale, « je m’y rendrai. Si je suis empêché, mon avocat y sera », a-t-il répondu. Pour rappel, quelques habitants s’étaient opposés à la remise d’une convocation de la Criet au maire Edmond Babalèkon Laourou et à son attaché de cabinet en fin de semaine dernière. L’altercation entre les forces de sécurité et la population s’est soldée par « deux blessés légers », selon le maire de Bantè.

 

Abdourhamane Touré

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here