Décentralisation au Bénin :Vers la relecture de sept textes de lois

0
631




15 années déjà que la Décentralisation au Bénin est dans sa phase active. Aujourd’hui, la relecture des lois sur la décentralisation s’impose. L’Association nationale des Communes du Bénin (Ancb) avec l’appui de l’Agence belge de développement au Bénin (Enabel) organise les 13 et 14 mars 2018, à Cotonou un atelier national pour se pencher sur cette question préoccupante. La cérémonie officielle de lancement s’est déroulée hier en présence Wilma Baas, représentant Enabel au Bénin et Luc Atrokpo, président de l’Ancb.

Alimenter la revue des textes sur la décentralisation par les propositions des acteurs communaux identifiées sur la base de leurs expériences de terrain. Tel est l’objectif principal de l’Atelier national de préparation des inputs des communes dans le cadre de la relecture des lois sur la décentralisation qui s’est ouvert le mardi 13 mars à Cotonou. Organisé par l’Association nationale des Communes du Bénin avec l’appui technique et financier de l’Agence belge de développement Enabel, cet atelier permettra de restituer et de valider les données collectées et les recommandations issues des ateliers régionaux afin d’élaborer un document de plaidoyer relatif à l’intégration des acquis des Communes dans la relecture des textes de loi sur la décentralisation.

Selon Luc Atrokpo, Président de l’Ancb et maire de la Commune de Bohicon, d’importantes améliorations doivent être apportées aux dispositifs en place afin d’avoir des résultats plus éloquents et plus durables. « Beaucoup de dispositions des textes de lois sur la décentralisation constituent des freins voire des obstacles pour l’épanouissement du processus de décentralisation », a-t-il déclaré.



C’est donc soucieux de réviser les textes de lois sur la décentralisation dont certains sont devenus caducs, anachroniques et lacunaires face aux évolutions notées depuis 2003 que l’Ancb, avec l’appui de ses partenaires dont Enabel au Bénin, a enclenché ce processus de relecture. Processus qui a démarré avec la prise en compte des préoccupations des Communes à travers une consultation nationale des acteurs locaux avec la collecte des données dans les 77 Communes du pays.

Au terme des deux jours de travaux, l’Ancb disposera des propositions pertinentes et bien argumentées qui serviront à meubler le contenu du document de plaidoyer à soumettre aux autorités béninoises pour l’élaboration du Code général des collectivités territoriales au Bénin.



Wilma Baas, représentant le Représentant résident de Enabel au Bénin, a rappelé que le Bénin se situe parmi les tout derniers pays en matière de représentativité des femmes au Parlement. « Sur le plan mondial, le Bénin est logé à la 173ème place sur 189 pays évalués », a-t-elle indiqué. Elle a donc invité les acteurs à se pencher sur cette question afin que la relecture des textes puisse prendre en compte cette situation en ce mois de mars où l’on promeut l’activisme des femmes.

AT

LAISSER UN COMMENTAIRE