La réforme du système partisan pensée par le président Patrice Talon est une réussite. C’est du moins ce qui se dégage en cette veille de l’élection présidentielle qui auparavant grouillait de candidatures. Désormais, les partis politiques sont au cœur du jeu politique et non des individus. Loin d’arrêter le mouvement, la dynamique doit être pérennisée pour le bonheur de la démocratie béninoise.

La démocratie béninoise a de beaux jours devant elle. Elle s’enracine enfin dans le jeu de véritables partis politiques financés par l’Etat, et non des clubs électoraux appartenant à des individus. Après la désignation mercredi 27 par le Bureau politique, puis confirmation jeudi 28 janvier 2021 du duo de la Force cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) pour la Présidentielle du 11 avril par le Bureau exécutif national, il se pointe comme une éclaircie dans l’horizon politique béninois. Car au fond, la réforme du système partisan prôné par le chef de l’Etat semble prendre. Le parti prime désormais sur l’individu. En effet, ce n’est pas ordinaire au Bénin qu’à la veille de l’élection présidentielle, les yeux soient rivés sur les partis politiques pour la désignation des candidats et non plus sur l’individu qui surgit et s’impose aux partis grâce à son poids financier. Cette époque semble donc révolue. L’Etat finance désormais les partis politiques et ces derniers rendent compte de leur gestion en retour aux services compétents de l’Etat. Du coup, les « idées » vont prendre le pas sur la défense des intérêts privés et personnels d’un individu, chef de parti. Une fois de plus donc, et n’en déplaise aux détracteurs, le président Patrice Talon a vu juste. On se souvient que la réforme du système partisan est l’une de ses promesses de campagne en 2016 pour assainir le milieu politique et mettre fin à la puissance de l’argent. Il faudra faire désormais la politique ensemble, si possible au sein de grands ensembles. Et non au sein de clubs électoraux à la solde d’un clan ou d’une personne. De plus, l’évolution du système permettra la sélection d’un personnel politique, hommes et femmes, qui feront carrière dans un parti politique et y seront formés pour la gestion des collectivités ou de l’État. Après le choix des candidats à la Présidentielle de l’Union progressiste (Up), du Bloc républicain (Br), de la Fcbe, du Mouvement des élites engagées pour l’émancipation du Bénin (Moele-Bénin), du Parti du renouveau démocratique (Prd) (le congrès de validation de la candidature du candidat Patrice Talon prévu pour le 6 avril prochain) et de l’Union pour le développement du Bénin nouveau (Udbn), on attend le parti « Les Démocrates ». Histoire de faire du scrutin du 11 avril prochain, une véritable fête.

Jean Paul Mahugnon

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here