Deuxième arrondissement de Parakou:Charles Toko dévoile les réalisations de 2017

0
668




A la suite des citoyens du premier arrondissement, ce sont ceux du deuxième qui ont reçu la visite de l’équipe dirigeante de la Commune de Parakou dans l’après-midi du jeudi 15 mars 2018 à la salle d’alphabétisation de la ville. Face à ses administrés qui ont répondu massivement à l’appel, l’autorité municipale a dévoilé les nombreuses réalisations effectuées par son équipe pour le compte du deuxième arrondissement de Parakou courant l’année 2017.

Cet exercice qui est une première à Parakou répond aux prescriptions de la loi sur la décentralisation qui fait de la reddition des comptes, un indicateur de bonne gouvernance à la base. Faisant le point des réalisations dans le 2ème arrondissement de Parakou, le maire Charles Toko les a regroupées chapitre par chapitre. Ainsi, pour ce qui concerne l’approvisionnement en eau potable, il faut retenir qu’il y a eu la réalisation de 3 forages équipés de pompes à motricité humaine (Fpm), la réalisation de 2 Postes d’eau autonome (Pea), la réhabilitation de quatre (04) Fpm, la Formation des Chefs de quartier sur leur rôle en matière d’Aep dans le contexte de la décentralisation ; le tout pour un coût global de 25 172 116 FCfa. En ce qui concerne l’hygiène et l’assainissement, les populations du 2ème arrondissement savent désormais avec précision ce qui a été fait. A ce niveau, on peut noter la construction de 2 grands points de regroupement des déchets solides ménagers, la destruction de plusieurs dépotoirs sauvages d’ordures ménagères, la sensibilisation de la population pour l’abonnement à la Pré collecte et sur l’hygiène autour des points d’eau, la construction d’un bloc de latrines à l’Epp Centre, l’aménagement de 6100 ml sur l’axe Baka-Pkepkikinnou par la méthode Himo , la fabrication de pavés à partir des sachets plastiques , le reboisement des principales artères et la construction de cages de protection. Toutes ces actions dans le deuxième arrondissement de la ville ont coûté à la municipalité la somme de 205 376 430 FCfa. L’équipe municipale a aussi fait le point dans le secteur de l’éducation. Dans ce domaine, plusieurs modules de classe ont été construits, de nombreux autres ont été réfectionnés ou réhabilités. Plusieurs centaines de mètres de clôture ont été construits de même que la réalisation d’un millier de mobiliers de classe ; le tout pour un montant de 239 586 931 FCfa. Sur le chapitre « Equipement marchand et éclairage », il est retenir que plusieurs hangars et la clôture du marché de Nima ont été réalisés. En ce qui concerne l’éclairage public, plus de deux cent lampadaires ont été installés et près d’une centaine réparés.


Difficultés et grands défis

Toutes ces réalisations ne se sont pas faites sans difficulté. Au nombre de celles-ci on peut citer entre autres, l’Incivisme fiscal, le mauvais entretien par les populations des ouvrages, équipements et/ou infrastructures réalisés à grands frais, la mobilisation de ressources financières pour exécuter les actions de développement, le déversement des ordures et des eaux usées dans les rues, les caniveaux et même les places publiques, le faible abonnement des ménages aux structures de pré collecte des ordures ménagères, etc. Mais ces obstacles n’émoussent aucunement l’ardeur de l’équipe municipale qui se donne de nombreux défis pour l’avenir. Il s’agit notamment de clôturer toutes les écoles maternelles, primaires et les Ceg de la Commune de Parakou , doter toutes les écoles maternelles, primaires et les Ceg de la Commune de Parakou en nombre suffisant de modules de classes, doter toutes les écoles maternelles, primaires et les Ceg de la Commune de Parakou en nombre suffisant de mobiliers, assainir la ville de Parakou, rendre systématique (obligatoire) l’abonnement aux structures de pré-collecte des ordures ménagères dans la commune de Parakou; construire en nombre suffisant les points de regroupement des déchets solides; doter la Commune d’une décharge finale pour les déchets solides et d’une station de traitement des boues, doter toutes les localités périphériques en nombre suffisant de points d’eau, étendre le réseau de la Soneb dans tous quartiers urbains, assurer une meilleure application des différents documents de planification et de gouvernance administrative et financière, etc. La séance a pris fin sur des échanges entre populations et dirigeants au sujet de certaines de leurs préoccupations.

Cell de com

LAISSER UN COMMENTAIRE