L’école béninoise enregistre de bonnes performances en lecture et en mathématiques au primaire. Les résultats du Bénin à l’évaluation du Programme d’analyse des systèmes éducatifs de la Conférence des ministres de l’éducation des Etats et gouvernements de la francophonie (Confemen-Pasec 2019) ont été présentés et approuvés en Conseil des ministres mercredi 20 janvier 2021.

Le diagnostic posé et la thérapie appliquée dans bon nombre de domaines dont le secteur de l’éducation produisent des résultats encourageants et marquent le retour du Bénin dans le cercle des pays respectés qui s’activent à bâtir un capital humain de qualité. En témoigne la deuxième évaluation des acquis des élèves du primaire effectuée dans le cadre du Programme d’analyse des systèmes éducatifs de la Conférence des ministres de l’éducation des Etats et gouvernements de la Francophonie (Pasec 2019). En effet, le Bénin a atteint le seuil de compétences de  37,7% pour la lecture, soit 4 fois plus qu’en 2014, et 61,9% pour les mathématiques, soit près du double de la valeur de 2014. Ce sont des performances encourageantes, car les résultats de la première évaluation effectuée en 2014, étaient peu satisfaisants et inquiétants. C’est le moment pour les Béninois de reconnaitre le sens de responsabilité et d’anticipation du gouvernement au président Patrice Talon qui, pour corriger le tir, a élaboré et mis en œuvre depuis 2018, un vaste programme d’amélioration de la qualité de l’enseignement. Et, peu de temps après, sa politique a payé. Ces résultats consacrent un meilleur positionnement du Bénin au sein de la Conférence des ministres de l’éducation des Etats et gouvernements de la Francophonie dont l’une des missions est la promotion de l’éducation et de la formation professionnelle et technique. Pour mener à bien cette mission, la Confemen s’est dotée du Pasec comme outil d’aide au diagnostic de la qualité pour guider l’élaboration et le suivi des politiques éducatives. Le positionnement du Bénin par rapport aux résultats est un motif suffisant pour poursuivre les efforts, notamment en début de scolarité primaire, afin de conforter les améliorations ainsi enregistrées pendant le premier quinquennat du président Patrice Talon.

 

Benjamin N. Douté

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here