Le président de la Commission électorale nationale autonome (Céna), Emmanuel Tiando était en fin de semaine écoulée devant la Commission budgétaire de l’Assemblée nationale. A cette occasion, il a défendu les grandes lignes du projet de budget de l’institution d’organiser les élections. Il a saisi l’occasion pour solliciter 465 441 750 FCfa ou 716 541 750 FCfa, à la discrétion de la Commission budgétaire. Ce qui pourrait porter le projet de budget à la somme de 1 355 441 750 de FCfa ou 1 606 541 750 de FCfa.

890 millions de francs Cfa. C’est le budget de la Commission électorale nationale autonome (Céna). Devant la Commission budgétaire de l’Assemblée nationale, le président de la Céna, Emmanuel Tiando a plaidé pour que ce budget connaisse une hausse de 465 441 750 de FCfa ou de 716 541 750 de FCfa, à la discrétion de la Commission budgétaire. Ce qui pourrait porter le projet de budget de l’institution à la somme de 1 355 441 750 de FCfa ou 1 606 541 750 de FCfa. Selon lui, Cette hausse budgétaire est sollicitée pour permettre à l’organe en charge de l’organisation des élections au Bénin de faire face à certaines charges, notamment le paiement de la période de trois mois de sevrage (salaires et indemnités) des membres actuels de l’institution électorale dont le mandat de 7 ans non renouvelable s’achève le 13 juillet 2021 ainsi que de l’ensemble du personnel d’appui ; l’achat et l’installation d’un groupe électrogène pour alimenter la Céna en cas de délestage compte tenu de la sensibilité de certains matériels qui doivent être gardés au frais, le renouvellement du matériel roulant et mobilier de bureau pour les nouveaux membres de la Céna qui seront prochainement installés et du directeur général des élections créé par le Code électoral en vigueur et l’élaboration des manuels de procédures administrative et comptable de la Céna. La mise en œuvre de ces actions dont certaines sont induites par le Code électoral en vigueur nécessite que la demande soit satisfaite, a soutenu le président Tiando. De même, cette hausse budgétaire se justifie également par le fait que pour une bonne organisation de l’élection présidentielle, la Céna souhaiterait réaliser certaines activités préparatoires telles que la vulgarisation du nouveau Code électoral ; la construction ou la location de magasin pour le stockage du matériel électoral et l’organisation des journées portes ouvertes pour vulgariser ses activités.

 

Léonce Adjévi

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here