Plusieurs réformes sont opérées dans la gestion des collectivités locales. Les mairies ne seront plus gérées comme par le passé et des actions sont prévues pour que la politique n’influence plus le développement des Communes. Tout est prêt et d’ici le début de l’année prochaine, les nouvelles mesures entreront en vigueur, selon nos informations. Talon en parle avec les maires ce mardi 21 septembre au Palais des congrès.

Gestion des mairies, nouvelle formule. Patrice Talon en parle ce mardi avec les maires lors d’une séance élargie à leurs adjoints et présidents de commissions. Il s’agira de leur dire la vision que le Gouvernement a désormais de la gestion des Communes.  Contrairement aux rumeurs qui ont circulé, on apprend qu’il ne s’agit nullement d’une quelconque privatisation des collectivités territoriales. Ce qui n’est d’ailleurs pas possible. Car, la gestion des Communes relève purement des prérogatives de l’Etat et ne saurait être confiée à une autre structure. On annonce plutôt une totale refondation des collectivités territoriales afin de permettre aux citoyens de toucher les dividendes de la décentralisation en cours depuis 2003 au Bénin. Les réformes, selon nos sources, toucheront plusieurs volets de la gestion des Communes, notamment l’administration, le recrutement et la gestion des ressources humaines, la gestion financière et la passation des marchés publics. Les maires, acteurs politiques élus devront laisser le volet technique de cette gestion à d’autres organes des mairies, si la séance de ce jour confirme nos informations. Des organes techniques seront renforcés, mais demeureront sous le contrôle du maire qui détiendra toujours le pouvoir de décision politique. Cette réforme, insistent, nos sources, n’enlève rien de la vision d’un maire pour sa Commune. Bien au contraire, il s’agit de réformes qui permettront aux maires de dérouler facilement leur plan de développement des Communes.  Des réformes qui interviennent dix-huit (18) ans après l’avènement de la Décentralisation au Bénin. Avant cette initiative du gouvernement de Patrice Talon, les acteurs de la décentralisation  réunis lors du Forum Bilan des 12 ans de décentralisation tenu les 06 et 07 octobre 2015 au Palais des congrès de Cotonou avaient déjà noté que « la démocratie locale est en marche mais stérile, car uniquement prévue dans les textes et absente de la vie quotidienne des citoyens.  Le bonheur local peine à couronner les divers efforts consentis par l’Etat, les Partenaires techniques et financiers et les Communes au cours de ces dernières années pour relever le niveau de vie des populations ». Dans une publication hier, » le monde local », un site d’informations en ligne rappelait les facteurs identifiés au cours du forum sur le bilan des 12 ans de la décentralisation en 2015. Il s’agit entre autres de la forte politisation des nominations aux fonctions techniques et administratives des mairies ; des recrutements de personnels qui ne tiennent pas souvent compte de la compétence ni des besoins réels des mairies. A tout cela, le Forum a ajouté la mauvaise gouvernance et des dysfonctionnements dans le processus de passation des marchés publics locaux. Autant de choses repensées certainement par le gouvernement de Patrice Talon et qui sera présentées aux élus ce jour.

Félicien Fagnon

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here