Le syndicalisme c’est de l’art et non du buzz. La Cstb sur l’annonce de l’émission télévisée  à la veille du 61ème anniversaire d’indépendance du Bénin s’est melangée les pinceaux dans son communiqué du 29 juillet 2021. Elle a confondu le  discours traditionnel et  l’émission programmée à la veille de la célébration de  la fête d’accession à la souveraineté nationale et internationale.

« La Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb) informe les travailleurs que dans le cadre de la célébration du 1 er août 2021, fête de l’indépendance du Bénin, le président Patrice Talon a souhaité faire une sortie médiatique à la veille comme d’habitude », retient-on. A la lecture de cette portion de phrase, la Cstb reconnaît que le chef de l’Etat fera une sortie  médiatique comme c’est la coutume. A ce stade du communiqué, rien n’est à reprocher à la Confédération syndicale. « .. mais, cette fois-ci, à travers une émission…. », dit le texte. L’emploi du connecteur logique d’opposition « mais » accompagné des adverbes « cette fois-ci » et « à travers », marquent  sans ambages et sans ambiguïté que la Confédération estime une rupture de pratique par le président Patrice Talon.  Sauf erreur, l’esprit de cette phrase est de livrer  à une vindicte  langagière,  la manière dont le chef de l’Etat a choisi depuis l’année passée, de célébrer l’anniversaire des indépendances. C’est vrai  que  l’attribution des syndicats  est de dénoncer, mais quand c’est une délation déguisée, il faut s’abstenir. En parcourant le texte jusqu’à sa fin, la Cstb, même sur l’émission semble, avoir des prémonitions. Elle doute de la sincérité du pouvoir. Pourtant, le gouvernement Talon tient toujours ses promesses. « Pendant l’émission, les secrétaires généraux porteront les préoccupations des travailleurs au président de la République sous forme de questions auxquelles ce dernier donnera de réponses. Le Sg Nagnini Kassa Mampo de la  Cstb, après avoir échangé avec le porte-parole du gouvernement, Wilfried Léandre Houngbédji et le journaliste modérateur, Osias Sounouvou de l’Ortb,  sur l’objet et le déroulement de l’émission, a donné son accord et y prendra part. Nous rappelons aux travailleurs  que le SG  de la Cstb  a proposé au journaliste modérateur du débat, qu’au cours du débat, les préoccupations des travailleurs relatives au recul des libertés , au gel du pouvoir d’achat  et conditions de vie des travailleurs et des citoyens qui souffrent et se plaignent de la faim, soient abordées .Des propositions de questions sur ces sujets ont été envoyées au journaliste par le Sg dans ce sens conformément à ce qu’a recommandé le porte-parole du gouvernement qui a demandé à chaque SG d’envoyer les sujets à aborder au journaliste. Nous espérons que le journaliste tiendra  compte de cela pour permettre au Sg Nagnini Kassa Mampo de porter effectivement les vraies préoccupations des travailleurs au chef de l’État. Nos inquiétudes sont d’autant plus grandes que l’émission ne se fera pas en direct.Elle sera réalisée le vendredi pour être diffusée le samedi », indique l’écrit de la Cellule de communication. C’est un secret de polichinelle que la sobriété choisie par le chef de l’Etat n’est pas du goût des anti-évolutionnistes ou du moins des individus dont le cœur est réfractaire  aux innovations qui hissent un État au pinacle des Nations développées. 

La Cstb est passée à côté

Une émission ne peut remplacer un discours de fierté nationale et de reconnaissance aux martyrs. Le gouvernement de la Rupture n’est pas un artisan de l’improvisation. La preuve, le samedi 31 juillet  2021, le président Talon a prononcé son discours. L’émission, selon un communiqué signé du Sg Anselme Amoussou, les dieux de la technique n’ont pas accordé leur onction pour la réalisation. Néanmoins, le chef de l’Etat a échangé avec eux. « Ce jour 30 juillet 2021, était prévu un entretien télévisé entre les secrétaires généraux des trois confédérations représentatives et le chef de l’Etat Patrice Talon. L’entretien devait permettre à Kassa Mampo, Amoussou Anselme et Chadaré Noël d’évoquer plusieurs sujets d’actualité en lien avec le social, l’éducation, l’économie, la politique… Les deux parties étaient au rendez-vous à 11 heures au studio d’enregistrement du Palais présidentiel. Mais les dieux de la technique n’ont pas permis de réaliser ladite émission. Un nouveau rdv est pris pour la fin du mois d’août 2021. En lieu et place, le chef de l’Etat a rejoint, dans la salle d’attente, les trois responsables syndicaux et le journaliste modérateur pour échanger rapidement sur plusieurs sujets. Les trois responsables syndicaux ont réitéré leur souhait de discuter avec le chef de l’Etat sur ces questions et beaucoup d’autres urgences sociales dans une audience formelle.

Le  président de la République a donné son accord pour les recevoir en audience courant le  mois d’août 2021 », précise le communiqué.

Bienvenue Agbassagan

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here