Les industriels béninois n’ont plus de souci à se faire pour la disponibilité du courant électrique en quantité et en qualité. C’est le message que le ministre de l’énergie est allé porter aux gros clients de la Sbee le mercredi dernier. Selon Dona Jean-Claude Houssou, le Chef de l’Etat a souhaité que le gouvernement soit aux côtés des industriels pour qu’ils investissent encore plus dans le pays pour créer de la valeur ajoutée et des emplois. C’est à ce titre qu’il a décidé de s’assurer que l’intrant majeur qu’est le courant électrique ne leur fasse pas défaut. Au total, deux entreprises industrielles ont été visitées. La première est Dongaco productrice de boissons et autres produits. Cette entreprise installée dans la zone franche industrielle est demandeuse d’énergie, car sur un besoin de 15 mégawatts, elle tourne avec 02 mégawatts. Ce qui lui cause assez de désagréments. De fait, le ministre de l’énergie a donné des instructions pour qu’au plus tard en février 2021 les travaux en cours concernant la connexion en moyenne tension puissent s’achever. « Non seulement nous encourageons les Pme et Pmi, mais on leur dit qu’au-delà des actes, le gouvernement est à leurs cotés », a fait savoir Dona Jean-Claude Houssou au Directeur général de cette société. Le deuxième industriel que le ministre de l’énergie a visité est la Sobébra. Des échanges que Dona Jean-Claude Houssou a eus avec le premier responsable, il ressort que les difficultés de la Sobébra liées au délestage sauvage sont conjuguées au passé depuis 2016. « Avant on était à 30% d’autoproduction. Mais aujourd’hui, nous sommes à 03% », a illustré Sébastien Yves-Ménager qui a annoncé les ambitions de la société d’investir dans les énergies renouvelables. Cette initiative, le ministre de l’Energie l’a encouragée.

 

Joël Samson Bossou

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here