Les députés élisent ce mardi 1er juin 2021, le remplaçant de la première vice-présidente de l’Assemblée nationale, Mariam Talata, devenue vice-présidente de la République et Grande chancelière de l’Ordre national du Bénin. Selon le parlementaire Abdoulaye Gounou, membre de la Commission des lois, cette élection suit une procédure bien définie et tout commence par l’acte de démission. « En principe, c’est l’acte de démission qui est l’acte déclencheur de la procédure. Donc, demain en plénière, la démission de Mariam Chabi Talata sera lue et affectée à la Commission des lois. C’est une formalité substantielle. La Commission des lois va se réunir en urgence et faire un rapport. Donc, le rapport sera soumis à la plénière. Une fois que le rapport sera adopté, le président de l’Assemblée nationale va inviter les groupes parlementaires à proposer les candidatures conformément au règlement intérieur de l’Assemblée nationale. Le Bloc républicain (Br) va proposer un candidat et  l’Union progressiste (Up) également. Et c’est de là que nous allons procéder au vote un peu comme par le passé », a expliqué l’élu parlementaire. Profitant de l’occasion, le député de la 4ème circonscription électorale a également donné des détails sur le mode du scrutin à adopter. « C’est un vote secret. Si c’est une candidature unique, ce serait un vote par bulletin Oui ou Non. Si c’est deux candidatures, on va écrire les deux noms. S’il y a plusieurs candidats, c’est le candidat qui a la majorité absolue qui passe. Pour élire le président ou un membre du bureau, c’est une majorité simple qui est requise», a-t-il déclaré.
Léonce Adjévi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here