L’ancien ministre des sports Ganiou Soglo ne collabore pas franchement pour la manifestation de la vérité dans le cadre de l’enquête relative à son agression le 5 février 2021 à Hèvié. Le procureur de la République près le Tribunal de première instance de deuxième classe d’Abomey-Calavi, Aubert Kodjo, a informé l’opinion publique de l’évolution du dossier qui fait couler beaucoup d’encre et de salive mardi 16 février 2021 à travers un communiqué de presse. 

Le Parquet près le Tribunal de première instance de deuxième classe d’Abomey-Calavi tient à la manifestation de la vérité dans l’affaire « Agression de l’ancien ministre Ganiou Soglo » mais le procureur déplore l’absence de franche collaboration de la victime. L’opinion publique a été informée de l’évolution du dossier à travers un communiqué de presse du procureur de la République ce mardi 16 février 2021. Selon Aubert Kodjo, il n’a pas été possible d’identifier jusque-là le ou les auteurs de l’agression ni de déterminer le ou les mobiles. Cependant, « le ministère public espère de sa part une meilleure disponibilité pour la suite de la procédure », renseigne ledit communiqué parvenu à la rédaction du journal « Le Matinal ». En vue de la manifestation de la vérité, une information judiciaire contre X a été ouverte pour les faits de tentative d’assassinat. A noter qu’aux termes des recherches préliminaires, « il résulte que le vendredi 05 février 2021, aux environs de 20heures, Galiou Soglo a essuyé des coups de feu sur une piste de 3,5 mètres de large, située à 2,7 kilomètres de la voie bitumée traversant Zinvié, alors qu’il se rendrait, à bord de son véhicule de marque Lexus 470, sur sa ferme sise dans l’arrondissement de Kpanroun, Commune d’Abomey-Calavi pour y tenir une réunion. Les agresseurs auraient barré la piste avec un tronc d’arbre ».

 

Serge Adanlao

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here