Les enseignants des universités nationales pourraient être désormais recrutés sur concours. L’annonce a été faite par le Directeur de la communication de la présidence de la république, Wilfrid Léandre Houngbédji vendredi 05 février 2021 sur le press club « Café média » à la Maison des médias. Selon Wilfrid Léandre Houngbédji, une commission a été récemment mise en place pour réfléchir sur la réforme de l’enseignement supérieur prenant en compte aussi bien le modèle de recrutement que la gestion administrative, académique des universités publiques. « Lorsque la question de recrutement programmé à l’Université est arrivée, et qu’on a regardé, le chef de l’Etat a posé des questions, mais il s’est rendu compte que les recrutements en fait, n’étaient que de nom », a fait remarquer l’invité de Venance Tonongbé. Pour le Directeur de la communication, la compétition n’est pas ouverte à tous ceux qui veulent intégrer le corps enseignant au niveau supérieur. « En général, c’est de la cooptation et le président Talon a dit, ce n’est pas juste. Si nous avons réformé les concours, pour que les plus méritants réussissent, pourquoi à l’université lorsqu’on veut recruter là, vous ne faites pas un concours ? », a-t-il rapporté. Désormais donc, les aspirants à la fonction enseignante dans le supérieur devront s’apprêter pour composer si le gouvernement approuvait cette option qui sera sans doute proposée par le comité des réformes mis sur pied il y a un peu plus de deux semaines. « C’est pour cela que le processus de recrutement n’est pas allé à terme. Toutes ces questions ont été reversées au comité qui a été mis en place et à l’arrivée, les solutions qui vont être proposées si elles sont adoptées par le gouvernement, c’est cela désormais qui va déterminer le mode de gouvernance au niveau de l’université », a-t-il expliqué.

 

L. A.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here