« J’ai l’impression d’avoir été en enfer et trop de gens y compris parmi ceux que j’ai protégé au péril de ma vie minimisent ce qui s’est passé. Cette indifférence est scandaleuse ! », tonne Michael Fanone en abattant son poing sur la table. Ce policier a failli mourir le 6 janvier et ne décolère pas contre les élus qui continuent à nier la gravité des événements. « Ils trahissent leur serment », estime-t-il.

La commission d’enquête sur l’assaut du 6 janvier contre le Capitole a commencé ses travaux ce mardi matin 27 juillet à Washington. Quatre policiers victimes des émeutiers ont livré d’émouvants témoignages. Tous quatre ont dit leur choc, leur traumatisme après les événements du 6 janvier et leur colère contre ceux qui minimisent la portée de cet assaut contre le Capitole.

« J’ai l’impression d’avoir été en enfer et trop de gens y compris parmi ceux que j’ai protégé au péril de ma vie minimisent ce qui s’est passé. Cette indifférence est scandaleuse ! », tonne Michael Fanone en abattant son poing sur la table. Ce policier a failli mourir le 6 janvier et ne décolère pas contre les élus qui continuent à nier la gravité des événements. « Ils trahissent leur serment », estime-t-il.

« Je n’étais pas prêt à un tel déchaînement de violence »

Un à un les quatre officiers appelés à témoigner évoquent leurs angoisses, leurs traumatismes. « J’ai eu plus peur ce jour-là que pendant toute la durée de mon déploiement en Irak » assure le sergent Aquilino Gonell, « en Irak c’était la guerre, mais je n’étais pas prêt à un tel déchaînement de violence au cœur de notre démocratie ». Harry Dunn évoque les insultes racistes qui ont été proférées contre lui « Jamais je n’avais subi cela en uniforme » remarque-t-il. L’émotion est palpable dans la voix de ces quatre témoins lorsqu’ils relatent cette journée. « C’était une tentative de coup d’État » assène Aquilino Gonell. S’adressant directement aux élus, il ajoute : « J’étais prêt à sacrifier ma vie pour vous protéger ».

rfi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here