Démarrée le 10 septembre dernier, la session ordinaire de la Commission nationale de concertation, de consultation et de négociation collective a pris fin le vendredi 30 septembre à Infosec. Plusieurs résolutions ont été prises à l’issue des travaux présidés par le ministre d’Etat chargé du Plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané.

Le gouvernement et les syndicats accordent leurs violons sur la plupart des revendications d’ordre professionnel. C’est du moins ce qu’il faut retenir de cette session de la Commission nationale de concertation, de consultation et de négociation collective à laquelle a été associé le Patronat. Au total, trois points étaient à l’ordre du jour. Premièrement, il y a la préparation de la rentrée scolaire 2021-2022. Deuxièmement, l’examen des doléances présentées par les centrales. Enfin, les questions diverses. Selon le ministre d’Etat chargé du Plan et du développement, il ressort des échanges avec les partenaires sociaux que des progrès significatifs ont été enregistrés sur la plupart des questions débattues. Premièrement, en ce qui concerne les diligences effectuées dans le cadre de la préparation de la rentrée scolaire et universitaire, au niveau des enseignements maternelle et primaire, on peut noter que le virement des primes des enseignants dans les différentes branches a été effectué. De même, les subventions habituellement octroyées aux écoles ont été mises à disposition à temps. Mieux, 513 enseignants ont été promus directeurs d’école avant la rentrée scolaire. Au niveau de l’enseignement secondaire technique et de la Formation professionnelle, le virement de la prime de rentrée a été fait aussi à temps. Il en est de même de la nomination des responsables administratifs au niveau des établissements. En ce qui concerne les aspirants, les mesures ont été prises à temps et la plupart d’entre eux ont pris service avant la rentrée.  L’enseignement supérieur et de la recherche scientifique n’est pas du reste. Le gouvernement a organisé des sessions d’orientation des nouveaux bacheliers dans les établissements à travers le développement d’une plateforme sur laquelle ces bacheliers se sont inscrits pour faire le choix de leurs filières. On note aussi le démarrage du processus de désignation des responsables aux hautes fonctions de direction des écoles, instituts. Quant aux enseignants du de l’enseignement supérieur inscrits sur la liste d’aptitude du Cames en 2019 et 2020, ils ont été reclassés. Enfin, l’Exécutif procède actuellement au recrutement de100 assistants. S’agissant du deuxième point relatif aux doléances des travailleurs à l’occasion de la fête du travail 2020-2021, plusieurs d’entre elles ont été satisfaites. Au niveau du secteur public, par exemple, des rappels ont été payés aux enseignants du primaire et du secondaire. Au niveau du secteur de la santé, le gouvernement a accepté de doter les formations sanitaires en matériels adéquats pour permettre au personnel soignant de se protéger efficacement le Covid-19 et de remplacer le plateau technique de bon nombre de formations sanitaires. Ces dernières seront dotées en médicaments, matériels et consommables. Le recrutement de personnel de santé qualifié a été aussi acté de même que la prise des actes de gestion de la carrière des agents permanents de l’État.

Le relèvement du Smig dans le secteur privé

Au niveau du secteur privé, les échanges ont essentiellement porté sur 3 points. Primo, la ratification des conventions sur les travailleurs et travailleuses domestiques, sur l’inspection du travail dans l’agriculture et sur la politique de l’emploi. Secundo, les participants ont abordé les questions de la hiérarchisation des salaires suite au relèvement du Smig en 2014 et de son relèvement. « Sur ces deux derniers points, nous avons convenu de nous réunir en session extraordinaire incessamment pour les examiner », a rassuré le ministre Abdoulaye Bio Tchané. En somme, on note des avancées significatives au cours de cette session.

Joël Samson Bosso

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here