Le Directeur général du Fonds national de développement agricole (Fnda), Valère Houssou était hier, dimanche 14 mars 2021, l’invité de l’émission « 90 minutes pour convaincre ». A cette occasion, il s’est prononcé sur les critères à remplir par les exploitants du secteur agricole pour bénéficier de ce fonds.

Créé, en République du Bénin, le Fonds national de développement agricole» (Fnda) est régi par la loi n 94-009 du 28 juillet1994. Le Fnda est un établissement public à caractère agricole, doté de la personnalité morale et de l’autonomie de gestion. Pour le Directeur général, Il est placé sous la tutelle du Ministère en charge de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche. Il a pour objectif de promouvoir l’investissement privé dons le secteur agricole el de l’orienter par des subventions ciblées et des instruments financiers adoptés, vers des activités qui permettent une meilleure exploitation du potentiel agricole national et qui contribuent à l’amélioration des revenus agricoles et à la, sécurité alimentaire en encourageant la promotion des filières agricoles. En liaison avec les Agences techniques de développement Agricole (Atda) le Fnda finance d’une part sous forme de subventions intégrales, des infrastructures et équipements d’intérêt général permettront de créer un effet de levier pour le développement des filières agricoles et  la sécurité alimentaire, et soutenir d’autre part, sous forme de subventions à frais partagés, et sous certaines conditions spécifiques, des investissements qui permettent aux exploitants et entrepreneurs agricoles de démarrer, de consolider, d’étendre et ou de professionnaliser les activités de production, de transformation et de commercialisation des produits agricoles, animaux et halieutiques. Pour bénéficier de ces fonds, les bénéficiaires qui sont des Pme et Pmi agricoles doivent disposer d’un registre de commerce et ils doivent forcément être identifiés. « D’abord, il faut dire que les bénéficiaires, ce sont les PME et PMI agricoles disposant d’un registre de commerce. Les producteurs, les transformateurs organisés en coopérative immatriculée au ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche. Les petits exploitants aussi organisés en coopérative immatriculée peuvent être bénéficiaires, de même que les exploitants individuels mais disposant d’un Ifu. En tout état de cause, pour bénéficier de ces fonds, il faut être forcément identifié. On ne peut pas travailler avec quelqu’un qu’on ne connaît pas. Autre détail, si vous avez déjà des impayés dans les Sfd ou dans les banques, vous n’êtes pas éligible », a-t-il expliqué. Il est à rappeler que l’émission a également connu la participation de Arouna Lawani, président de la plateforme nationale des organisations paysannes et de producteurs agricoles du Bénin.

 

Léonce Adjévi

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here