Home SOCIETE Financement de l’agriculture:Les opportunités du Fnda exposées aux producteurs du centre-Bénin

Financement de l’agriculture:Les opportunités du Fnda exposées aux producteurs du centre-Bénin

0
1282

Le Fonds national pour le développement d’agricole (Fnda) a initié, le vendredi 4 décembre 2020, à Bohicon, une rencontre d’échange avec les producteurs du centre-Bénin. Présidée par le ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche (Maep), cette séance a mis à nu les nombreuses opportunités d’accompagnement qu’offre le Fnda aux producteurs afin de booster l’agriculture au Bénin.

Accès difficile au financement classique, taux d’intérêt inadapté et exorbitant des prêts octroyés dans les banques et autres institutions de microfinance et  absence de garantie, sont autant de facteurs qui démotivent le paysan et empêchent les producteurs à aller à l’agriculture intensive. Faisant de l’agriculture un levier de croissance, le gouvernement, parmi les nombreuses réformes engagées dans le secteur agricole a décidé de mettre en place un fonds pour accompagner les acteurs. Ainsi, le Fonds national de développement agricole (Fnda) a vu le jour en 2017 où l’Etat a mis à la disposition des producteurs, toute catégorie confondue, un milliard pour leur accompagnement. Opérationnel depuis quelques années, bon nombre de paysans ne connaissent pas ce fonds. C’est là tout l’intérêt de la séance de sensibilisation organisée en faveur des acteurs du monde agricole du centre pour les informer des avantages à s’abonner au Fnda. Dans son intervention, le directeur général du Fnda, Valère Houssou, a focalisé l’attention des participants sur les critères d’éligibilité aux facilités du Fnda, ses domaines d’intervention,  les démarches pour accéder aux facilités de financement du Fnda. Il a aussi abordé les conditions d’encadrement et de préparation des bénéficiaires et les partenaires financiers qui accompagnent l’initiative. « Le Fnda, ne fait pas de crédit. Mais il facilite l’accès aux crédits auprès de ses banques et Systèmes financiers décentralisés (Sfd) partenaires », a-t-il clarifié. A l’en croire, pour accéder aux facilités du Fnda, le promoteur agricole doit constituer son dossier seul ou en coopérative, déposer le dossier complet auprès d’une banque ou Sfd partenaire du Fnda dans lequel il est en relation d’affaires, déposer obligatoirement une copie de ce plan d’affaires à l’Agence territoriale de développement agricole (Atda) de provenance puis organiser soi-même le suivi en gardant un contact étroit avec le chargé de la clientèle de sa banque ou de son Sfd ou avec le cabinet/Ong d’appui et d’encadrement. Léopold Lokossou, le porte-parole des producteurs a salué l’initiative tout en invitant les maires à accompagner les producteurs de leur Commune dans l’élaboration qualitative de leur plan d’affaires agricole. Gaston Dossouhoui, le ministre de l’Agriculture de l’élevage et de la pêche, n’a pas raté les producteurs. Dans un langage sincère, il leur a prouvé qu’ils leur manquent d’initiatives. Selon lui, vu la pression démographique, il est impérieux de quitter l’agriculture de subsistance pour l’agriculture intensive afin de lutter contre la pauvreté. « Les opportunités pour y arriver foisonnent dans notre environnement immédiat et il suffit seulement de réfléchir et d’être attentif pour les saisir », a fait observer le ministre avec des exemples concrets à l’appui. Le gouvernement a joué sa partition et il faudrait que vous jouer la vôtre, a conclu Gaston Dossouhoui.

               

Zéphirin Toasségnitché (Corresp. Zou-Collines)

      

 

 

 

 

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here