Seule femme nommée  au poste de Président du conseil d’administration de l’une des quatre universités publiques béninoises,  Gayet Armelle Fidèle Ahlinvin, livre  ici ses impressions sur la nouvelle mouture administrative de l’enseignement supérieur.

« Je suis la conseillère technique au suivi des réformes de la ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Dans le cadre de l’événement qui nous réunit, je suis la présidente du Conseil d’administration de l’Université nationale d’agriculture dans la nouvelle réforme. C’est un jour nouveau pour nous,  parce qu’à défi nouveau, engagement nouveau. Le président de la République a souhaité réformer nos universités pour en faire de véritables pôles de développement. Pour ce faire,  il a souhaité réformer la gouvernance au sein des universités. Désormais, les Conseils d’administration ont pour rôle, sous la coordination du Comité national de suivi installé, de  pouvoir peaufiner  toutes les stratégies  aux fins de la nomination des recteurs, des vice-recteurs, des doyens, des vice-doyens, des directeurs et directeurs adjoints des écoles de nos quatre universités nationales. En tant que présidente du Conseil d’administration de l’Université nationale d’agriculture, j’aurai à manager tout le Conseil d’Administration sous la houlette du comité de suivi,  aux fins de peaufiner  les critères de désignation et d’appel à candidature. Tout cela, dans un délai raisonnable, pour faire la sélection après le dépôt qui se fera au plus tard le 24 août 2021.  On va faire  la sélection et envoyer tous les probables candidats au niveau du Président de la République pour qu’il puisse procéder à la nomination des différents responsables que je viens de citer. En fait, c’est une lourde responsabilité qui nous est dévolue en ce jour. Nous étions Pca d’alors, maintenant la nouvelle réforme nous exige plus de responsabilités, plus d’engagements et surtout plus de résultats pour que nous puissions véritablement accompagner les réformes du Président de la République. Je voudrais aussi marquer un point, parce que la nouvelle gouvernance voudrait que les femmes soient promues. Vous avez constaté que le Président de la République, fait de la promotion de la femme son cheval de bataille. Nous avons maints exemples que nous pouvons citer. Ce jour, consacre aussi la promotion de la gente féminine en ce  sens que, quand vous prenez les quatre  Conseils d’administration de nos quatre universités nationales, vous constatez qu’au niveau de l’Una,  je suis la seule femme promue sur  les quatre Pca nommés.  C’est une fierté pour moi ; c’est une satisfaction.  Je voudrais remercier le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique pour cette marque de confiance renouvelée et remercier surtout le chef de l’Etat, qui aussi,  promeut la gent féminine. »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here