Gouvernement du Nouveau départ:L’entreprenariat sous de bons auspices

0
641




Le gouvernement du Nouveau départ a mis un point d’honneur sur l’emploi et l’entreprenariat qui constituent son cheval de bataille. Ainsi, trois structures s’occupent de ce volet à savoir : le Fnpeej, l’Anpe et l’Anpme. Plusieurs actions ont été menées au niveau de ces structures pour les rendre plus opérationnelles. Au niveau du Fnpeej, il y a eu l’audit de la gestion de la structure et le recouvrement des créances antérieures.

Ensuite, il y a une redéfinition des objectifs du Fonds et sa dépolitisation avec à la clé 1 milliard de FCfa accordé aux jeunes porteurs de projet. A cela s’ajoute la mise en stage de plus de 1 000 jeunes dans le cadre du projet « Premier emploi ». Mais le gouvernement du président Patrice Talon ne s’est pas arrêté en si bon chemin. Il a procédé au financement de 157 entreprises portées par les jeunes suivi de l’accompagnement de 207 jeunes porteurs d’idées de projets, et la création de 471 emplois directs. Un point d’honneur a été mis sur la formation des jeunes. Ainsi, 3 960 chercheurs d’emplois ont été formés par l’Anpe sur la Technique de recherche d’emploi (Tre), et 240 jeunes en technique de maraichage, d’élevage et de transformation agroalimentaire. En 2017, 730 bénéficiaires du Programme d’appui à l’emploi salarié (Paes) ont vu leurs stages renouvelés. Il est aisé de constater que beaucoup d’efforts ont été faits par le gouvernement pour sortir les jeunes du chômage et surtout les orienter vers l’entreprenariat avec un accompagnement aux projets innovateurs.



Le Pej, au service des jeunes

Le Projet emploi des jeunes (Pej) a été très actif. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Ce projet a accordé à 7 500 jeunes sélectionnés de façon transparente dans les 77 Communes du Bénin la somme non remboursable de 200 000 FCfa afin de leur permettre de démarrer une activité génératrice de revenu ce qui permettra de fructifier l’économie locale. Soit un montant total de 1.500.000.000 FCfa mis à la disposition de ces jeunes. Il vise à long terme l’accompagnement de 17 000 jeunes dans 8 branches de l’artisanat, 42 corps de métiers et 311 métiers.

Il est prévu pour cette année 2018 la formation de 9500 autres jeunes et des subventions pour leur installation.


Des mesures incitatives pour les Pme

Dans la loi de finances 2018, la part belle a été faite aux Petites et moyennes entreprises afin de permettre à beaucoup de jeunes de s’engager sur la voie de l’entreprenariat. Ainsi, l’exonération des droits de douane sur l’importation de certains biens comme les matériels informatiques, les camions neufs, le gaz domestique et accessoires, et véhicule de transport commun sont une réalité. La gratuité de la délivrance et de l’enregistrement des actes juridiques et commerciaux, c’est-à-dire la création d’entreprise, la mutation, l’enregistrement de contrat, l’enregistrement du titre foncier est constaté par tous. Ce n’est pas fini. Toujours dans cette loi de finances 2018, un quota de 60% de la commande publique est réservée aux Pme et la préférence de la production locale au moins 80% dans l’équipement des établissements publics à savoir hôpitaux, prisons, forces armées, et école est une réalité. Toutes ces mesures contenues dans la loi de finances 2018 montrent la volonté du gouvernement d’accompagner les Petites moyennes entreprises afin qu’elles puissent prospérer.

Armel Nelson Avadémey

LAISSER UN COMMENTAIRE