Le premier gouvernement de Patrice Talon II  a effectué sa rentrée officielle hier mercredi 26 mai 2021 à travers le Conseil des ministres présidé  par le Chef de l’Etat. Au terme de ce premier conclave gouvernemental, certains ministres ont livré leurs impressions.
Alassane Séidou, ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique :
 « Je suis déterminé à donner le meilleur de moi-même pour que les résultats attendus soient atteints »
« J’ai fait vraiment le tour. Je suis à mon quatrième Ministère, le Ministère de l’intérieur et de la sécurité publique, un grand Ministère, très important compte tenu des enjeux parce qu’il s’agit de la sécurité et rien n’est possible sans la sécurité. Je suis conscient de l’ampleur et de l’importance de la mission et je suis déterminé à donner le meilleur de moi-même pour que les résultats attendus soient atteints. Nous avons échangé globalement de la vie du gouvernement en général, mais de façon spécifique, nous n’avons pas abordé la question de l’intérieur et de la sécurité publique. Mais, j’avoue que j’ai une vision plus ou moins claire de tout ce qui se passe dans ce secteur puisque je travaillais main dans la main avec le ministre qui vient de partir ».
Raphaël Akotègnon, ministre de la Décentralisation et de la gouvernance locale : « Je m’emploierai à relever le défi »
« Je remercie le chef de l’Etat pour la confiance qu’il m’a faite. Je remercie également le président Adrien Houngbédji qui m’a proposé à ce poste. Comme vous le savez, c’est la résultante d’un effort commun, de l’engagement personnel même du président Adrien Houngbédji. Donc, ce n’est nullement un mérite personnel. Je m’emploierai à relever le défi, à m’engager pleinement et à ne pas décevoir les attentes aussi bien du président Adrien Houngbédji que du chef de l’Etat qui a voulu me confier ce poste ».
Eléonore Yayi Ladékan, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique : « Nous n’avons pas d’autres choix que suivre les lignes »
« Nous avons la chance d’avoir un président déterminé, engagé. Nous n’avons pas d’autres choix que suivre ses lignes. Je profite de cette occasion pour renouveler ma reconnaissance au président de la République qui m’a fait l’honneur de me rappeler  dans ce premier gouvernement du deuxième quinquennat. Il y a du boulot au niveau du Ministère de l’enseignement supérieur et ce boulot, nous le connaissons. Les préalables sont faits. Il ne reste qu’à aller aux choses essentielles ».
Hamet Aguèmon, ministre conseiller aux investissements : « L’objectif aujourd’hui, c’est de pouvoir accompagner l’équipe existante dans la vision du président de la République »
« C’est un sentiment d’humilité. Je viens avec beaucoup d’humilité dans une équipe qui est déjà construite et qui a déjà f ait ses preuves sur les 5 dernières années. C’est aussi un grand sentiment de fierté d’intégrer cette équipe et de pouvoir travailler avec cette équipe pour aller un peu plus loin. J’ai une carrière d’une vingtaine d’années en banque d’affaires un peu partout à New-York, Londres…L’objectif aujourd’hui, c’est de pouvoir accompagner l’équipe existante dans la vision du président de la République, travailler avec le ministre d’Etat chargé de l’Economie et des finances pour qu’on puisse voir ensemble comment est-ce qu’on peut allez encore plus loin ».
Oswald Homéky, Ministre des sports : « C’est une grâce d’avoir la chance de servir encore son pays »
« C’est une grâce d’avoir la chance de servir encore son pays, surtout aux côtés d’un homme comme le président Patrice Talon qui a une vision très claire et un sens de l’action que désormais tout le monde connaît. Moi, je crois qu’avec beaucoup d’humilité, avec beaucoup plus de détermination, nous allons poursuivre l’action et surtout aller au-delà de nos limites, de nos capacités. Notre pays, a un potentiel énorme et les cinq dernières années nous ont montré que nous avons la capacité du peu. Que nous nous prenions au sérieux de montrer que le pays dans beaucoup de domaines peut faire des choses. Aujourd’hui, ce que nous aspirons à faire, et qui parfois relève du miracle est que simplement la bonne planification, la bonne organisation de notre action, dans tous les domaines et notamment dans le domaine du sport où on sait que quand on s’organise bien, quand on se prépare avec sérieux, les résultats, les performances sont heureux. Et donc une fois encore, fidèle à cette orientation qu’a donné le chef de l’Etat, nous allons continuer à travailler  pour de belles performances, pour le rayonnement  de notre pays par le sport ».
Yves Kouaro Chabi, ministre des Enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle : « Notre combat sera de réaliser ce rêve pour les Béninois »
« A l’investiture, le chef de l’Etat a donné les couleurs. Notre combat sera de réaliser ce rêve pour les Béninois. Nous ferons en sorte que les ressources humaines soient de qualité. Nous ferons en sorte que les jeunes béninois soient formés pour être directement utilisables. Je connais bien la maison de l’enseignement secondaire, technique et de la formation professionnelle.  Nous avons déjà travaillé ensemble pendant plusieurs années. Je reviens vers eux après un bref séjour à l’Unité présidentielle de suivi en charge du suivi du secteur de l’éducation. Je pense que nous allons poursuivre avec la même dynamique. Ils savent très bien comment je travaille, ils savent comment je fonctionne. Je serai juste un chef d’équipe, un coach et je suis certain que nous allons relever les défis qui sont désormais les nôtres »
Propos transcrits par « Le Matinal »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here