La guerre russo-ukrainienne a créé une pénurie sans précédent de céréales qui a fait baisser les importations, et mis en difficulté nombre de boulangeries et usines. Au Bénin, 1er importateur en Afrique du blé d’Ukraine et de la Russie, la crise devrait permettre de revoir la politique agricole en matière de production de céréales notamment le blé.

Un rapport de la Conférence des Nation-Unies pour le commerce et le développement (Cnuced), a mis en lumière la vulnérabilité des pays africains concernant leur sécurité alimentaire. En effet, le contexte de la guerre entre la Russie et l’Ukraine bouleverse le commerce de plusieurs denrées de base essentielles pour le continent. Des pays comme le Bénin, l’un des plus des gros importateurs du blé russe et d’Ukraine, ont souffert de la pénurie de la farine à cause de la guerre russo-ukrainienne. Selon le rapport,  en 2020, la Russie a fourni la totalité des  achats de blé et de méteil (29 000 tonnes) du Bénin, pour une valeur de 7,6 millions $. L’institution onusienne classe le Bénin, premier pays dépendant du blé russe. Il est suivi de la Somalie dans le classement des 25 Nations africaines qui dépendent le plus de la Russie et de l’Ukraine pour leurs achats de la céréale. L’Egypte, occupe la troisième place du classement. La Rdc est 4ème, le Soudan 5ème, le Sénégal 6ème pays dépendant du blé russe. Il y a également sur cette liste des pays qui importent plus le blé russe, la Tanzanie, le Rwanda, Madagascar, le Congo, le Burkina-Faso et la Gambie. D’une  manière générale,  l’Afrique a importé entre 2018 et 2020 pour 3,7 milliards $ et 1,4 milliard $ de blé respectivement de la Russie et de l’Ukraine, soit 44 % de ses besoins. Les importations du blé ont progressé les années suivantes.  En 2018-2020, l’Afrique a importé pour 3,7 milliards de dollars de blé (32 % du total des importations africaines de blé) en provenance de la Fédération de Russie et pour 1,4 milliard de dollars en provenance d’Ukraine (12 % des importations totales de blé africain).En réaction à la nouvelle donne du marché international et pour à l’avenir moins dépendre des conséquences de la géopolitique internationale, le gouvernement cherche des alternatives. Le mardi 21 juin 2022, les députés ont adopté une nouvelle loi portant orientation agricole, sécurité alimentaire et nutritionnelle en République du Bénin. Ce texte est voté dans l’optique de favoriser l’intensification de la production agricole,  à l’effet d’atteindre au Bénin, les objectifs nationaux en matière de sécurité alimentaire.

Wilfrid Noubadan

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here