Home ACTUALITE Images de personnes estampillant les bulletins de vote diffusées sur les réseaux:Le...

Images de personnes estampillant les bulletins de vote diffusées sur les réseaux:Le gouvernement annonce des enquêtes judiciaires

0
1528

Le gouvernement a annoncé l’ouverture d’enquêtes a annoncé l’ouverture d’enquêtes pour faire la lumière sur les images de personnes estampillant les bulletins de vote diffusés sur les réseaux sociaux. C’était à la faveur d’une conférence de presse animée hier mardi 13 avril 2021, à Cotonou par les ministres porte-parole du gouvernement, Alain Orounla, de la Justice, Séverin Quenum, et du Directeur de la communication du président de la République, Wilfrid Léandre Houngbédji.

Le gouvernement veut faire la lumière sur les images de personnes estampillant les bulletins de vote diffusés sur les réseaux sociaux dans le cadre de la Présidentielle du 11 avril dernier. En effet, au lendemain du scrutin du dimanche 11 avril 2021, les réseaux sociaux ont été inondés d’images montrant des personnes en train d’estampiller  les bulletins de vote en lieu et place de plusieurs électeurs. Des images qui ont choqué plus d’un et suscité des critiques diverses. Face à cet état de choses, le gouvernement n’a pas tardé à réagir. Les ministres porte-parole du gouvernement, Alain Orounla, de la Justice, Séverin Quenum, et Wilfrid Léandre Houngbédji, Dircom du président de la République, sont montés au créneau, mardi 13 avril 2021, pour condamner ces agissements. Pour  Sévérin Quenum, « ce qui s’est passé est suffisamment grave pour rester impuni ».  Raison pour laquelle les Procureurs territorialement concernés ont été instruits pour l’ouverture d’enquêtes aux fins de déférer devant les juridictions compétentes les auteurs de ces actes. Le ministre de la Justice a par ailleurs dénoncé des  procédés d’un autre âge qui, manifestement, ont été perpétrés  à dessein pour discréditer le processus électoral. Selon lui, si des investigations confirment qu’il y a eu des fraudes, qu’il s’agit d’une simulation pour discréditer le processus électoral, des sanctions seront prises contre les mis en cause. Des poursuites judiciaires seront donc engagées afin qu’ils soient déférés devant le parquet et jugés conformément aux dispositions de la loi. « L’honneur du Bénin est sauf, et ces petits jeux n’entachent pas la crédibilité du scrutin », a pour sa part déclaré le ministre porte-parole du gouvernement, Alain Orounla qui rassure, tout comme le ministre de la Justice, que les auteurs répondront de leurs forfaits. Pour Wilfried Léandre Houngbédji, les vidéos montrant des agents électoraux en train de poser des actes de fraude relèvent d’un montage. Pour lui, ces actes qui portent atteinte à la crédibilité du scrutin, seraient l’œuvre de certains acteurs politiques. A l’en croire, ces acteurs politiques, ayant échoué dans leur projet de déstabilisation du pays et d’empêcher la tenue du scrutin, ont entrepris de le discréditer.

 

  1. N.

 

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here