Le chef de l’état Patrice Talon a été investi dans ses fonctions dimanche 23 Mai 2021. Au terme de la cérémonie, plusieurs personnalités se sont prononcées. Lire ci-dessous, l’intégralité de leurs déclarations.

Rufino d’Almeida, maire de Bohicon : « C’est bel et bien la preuve qu’il y a une nouvelle manière de faire à la tête de notre Etat »

 

« Nous venons de finir la cérémonie d’investiture du chef de l’Etat nouvellement élu, Patrice Talon, et de sa colistière, Madame Talata Zimé. Chacun aurait constaté que c’est une cérémonie qui a commencé à l’heure et qui a fini à l’heure. Tout a tenu dans une heure. C’est bel et bien la preuve qu’il y a une nouvelle manière de faire à la tête de notre Etat. Vous savez, les Américains disent : « The time is money ». Quand vous ne savez pas gérer le temps, vous perdez beaucoup d’argent. Je crois que le chef de l’Etat l’a compris. Vous aurez également constaté le discours de haute facture délivré par le chef de l’Etat. Et l’essentiel de ce que le peuple attendait de lui aujourd’hui est sorti. Il a également annoncé, et cela moi j’y tiens beaucoup, qu’il va lutter férocement contre la corruption et faire la promotion de la bonne gouvernance. Je pense qu’il s’agit là, de deux ingrédients qui sont nécessaires pour le développement de toute Nation ».

 

Florentin Tchaou, député : « Nous allons nous évertuer à accompagner le chef de l’Etat dans ses réformes »

 

« On peut retenir de ce grand personnage que tout le monde a désormais le devoir de vénérer que c’est d’abord la ponctualité en tout, dans les démarches et dans le protocole. Et le message fort à retenir pour les élus que nous sommes et pour le peuple est que nous aurons un quinquennat fortement social. Vous n’êtes pas sans savoir que de grandes réalisations ont été amorcées. On a mis assez de reformes pour ce quinquennat. Ce qui doit favoriser évidemment le décollage économique et l’assainissement des finances publiques. En tant que parlementaires, nous allons nous évertuer à accompagner le chef de l’Etat dans ses réformes. Nous serons à ses côtés afin de l’aider à atteindre ses objectifs ».

 

 

Sofiath Onifadé, ancienne ministre de la Microfinance : « Que Dieu lui donne tous les moyens possibles pour qu’il puisse aller vers ce social »

 

« La cérémonie d’investiture du chef de l’Etat est une très belle cérémonie. Nous avons vu notre président très serein, un discours vraiment éloquent rempli de paroles positives surtout en ce jour de Pentecôte. Je pense que c’est bon signe, le mandat a bien démarré. Félicitation au nouveau président et bonne chance pour la suite. Le souhait du chef de l’Etat est d’être social au cours de son nouveau quinquennat. Je crois qu’il a dû écouter le peuple béninois et entend bien satisfaire à cela. Que Dieu lui donne tous les moyens possibles pour qu’il puisse aller vers ce social pour que le panier de la ménagère puisse être véritablement amélioré ».

 

 

François Abiola, ancien vice-premier ministre : « Il faut retenir trois mots liberté, démocratie et bonne gouvernance »

 

« C’est une belle cérémonie, une cérémonie ponctuelle. On a commencé deux minutes avant 10h et on a finir à 11h donc une heure de cérémonie très intense. Par rapport au discours d’investiture, il faut retenir trois mots : liberté, démocratie et bonne gouvernance ».

 

Adrien Houngbédji, président du Prd : « c’est un véritable discours programme»

 

« Avant de passer au discours, je voudrais d’abord féliciter le protocole d’Etat pour la sobriété de la cérémonie qui a tenu en moins d’une heure. C’est une performance qui mérite d’être relevée. On peut donc faire bien les choses en utilisant le temps. En ce qui concerne le discours du Chef de l’État, c’est un véritable discours programme. Il a su toucher du doigt le vrai problème béninois aujourd’hui : la politique sociale. Et il s’est engagé à ce que ce quinquennat soit le quinquennat de la politique sociale. Tout le monde a reconnu cela. Tout le monde a applaudi. Par conséquent, tous nos efforts consisteront à  l’aider à réussir cette politique sociale… »

 

Robert Dossou, ancien président de la Cour constitutionnelle :

« L’organisation a été excellente »

 

L’ancien président de la Cour constitutionnelle, Robert Dossou, apprécie à sa juste valeur l’organisation de la cérémonie d’investiture du président Patrice Talon dimanche 23 mai 2021. Invité en qualité d’ancien président d’institution à la prestation de serment, l’avocat au barreau béninois a surpris plus d’un avec sa présence et sa déclaration au terme de la prestation de serment. « L’organisation de cette prestation de serment a été excellente », a reconnu le prédécesseur de Théodore Holo à la tête de la Cour constitutionnelle. Pour l’ancien bâtonnier, tout était impeccable. « Aujourd’hui, j’ai constaté que tout est en ordre. La cérémonie s’est déroulée à la minute près et tout a été bouclé en 45 minutes », a-t-il relevé. A l’en croire, les innovations apportées lui donnent à espérer que le discours du chef de l’Etat sera un nouvel engagement qu’il est en train de prendre au niveau des libertés, de la démocratie et de la gouvernance.

 

Paul Hounkpè, chef de file de l’opposition : « Il nous plaît de saluer son engagement à œuvrer pour le social, la liberté, la démocratie et la bonne gouvernance »

 

 

« Nous avons suivi avec attention le discours solennel du chef de l’Etat et il nous plaît avant tout, de saluer son engagement à œuvrer durant le quinquennat 2021-2026 pour le social, la liberté, la démocratie et la bonne gouvernance. Le parti Fcbe dont nous sommes le premier responsable a toujours plaidé pour que l’homme soit au centre de toute action de gouvernance. C’est pourquoi nous voudrions prendre le président de la République au mot en osant espérer que pendant les cinq prochaines années, sa gouvernance s’axera effectivement autour de ces quatre piliers fondamentaux que sont le social, la liberté, la démocratie et la bonne gouvernance. Parlant de liberté et de démocratie, nous réitérons au chef de l’Etat notre disponibilité à discuter avec lui pour la recherche des solutions à la crise préélectorale. Nous sollicitons d’ailleurs le rencontrer en ce qui concerne la situation dans certaines régions des Collines afin de lui faire des propositions.

Nous souhaiterions qu’au-delà du social et de l’attention qui est promise d’être accordée aux couches vulnérables, le chef de l’Etat mette un point d’honneur à ce que la justice soit réellement libre et équitable. L’opposition que nous représentons se veut porteuse de propositions et entend être écoutée pour le bonheur des filles et fils du Bénin. Un très bon mandat au président de la République ».

 

Bruno Amoussou, président de l’Up : « Nous rentrons de plain-pied dans l’amélioration de ce qui a été déjà fait »

 

« On a vu la qualité de l’organisation et du discours, son contenu. Je crois que cela montre que nous rentrons de plain-pied dans le prolongement et l’amélioration de ce qui a été déjà fait. Il ne nous reste qu’à nous mettre au travail. J’invite donc tout le monde à s’y ajouter ».

 

Mathurin Coffi Nago, ancien président de l’Assemblée nationale : « C’est un grand discours qui indique un certain nombre de repères et d’orientations pour le futur »

 

« J’éprouve des sentiments de satisfaction et de fierté. Fierté surtout pour le peuple béninois. A travers cette cérémonie, c’est une étape importante que nous venons de franchir et donc le processus démocratique continu de se renforcer. C’est un grand discours qui indique un certain nombre de repères et d’orientations pour le futur. Je note qu’après avoir réglé les problèmes d’ordre général de l’ensemble du peuple, régler le problème du cadre de vie, régler le problème de finance publique, le chef de l’Etat est décidé maintenant à tout faire pour que chaque béninois et chaque béninoise soit heureux ».

 

 

Luc Atrokpo, maire de Cotonou : « Il nous a dit clairement que nous devons mettre désormais l’accent sur l’éducation professionnelle »

 

« Nous avons eu droit à une cérémonie sobre qui a duré moins d’une heure, environ quarante minutes. Nous avons eu droit à de la précision, à de la concision dans le discours. Il nous a dit clairement que nous devons mettre désormais l’accent sur l’éducation professionnelle ».

 

Claudine Prudencio, présidente de l’Udbn : « J’ai écouté un président qui connaît les solutions aux difficultés du pays »

 

« Le discours d’investiture du président Talon est excellent. Il est court mais touche les points essentiels qui devraient donner plus de fierté et d’espérance à toutes les filles et fils de notre pays. J’ai écouté un président qui sait très clairement les solutions aux difficultés du pays et comment les appliquer. C’est la preuve qu’avec le président Talon, nous pouvons bien faire les choses et en peu de temps. La thérapie a commencé. Le diagnostic est bien posé. D’où la nécessité que la dynamique continue. La seconde devise de notre pays doit être Liberté-Démocratie-Bonne gouvernance. C’est cela le sens et la valeur de la vraie démocratie. Les élections ainsi que les incompréhensions ou les querelles qu’elles génèrent, c’est désormais du passé. Franchement ! Je suis fière, très fière en ce jour de la Pentecôte. Que l’Esprit Saint de Dieu couvre le Bénin et pour toujours ! Ici, c’est vraiment le Bénin ».

 

Rachidi Gbadamassi, député « C’est un discours d’engagement »

 

« Mes impressions sont très bonnes. C’est un discours d’engagement parce que ce qui est important, c’est la volonté de créer plus de 100 lycées techniques ».

 

Propos recueillis par Wilfrid Noubadan et Marcus Koudjènoumè

 

Page 7

Bruno Amoussou, président de l’Up : « Nous rentrons de plain-pied dans l’amélioration de ce qui a été déjà fait »

 

« On a vu la qualité de l’organisation et du discours, son contenu. Je crois que cela montre que nous rentrons de plain-pied dans le prolongement et l’amélioration de ce qui a été déjà fait. Il ne nous reste qu’à nous mettre au travail. J’invite donc tout le monde à s’y ajouter ».

 

Mathurin Coffi Nago, ancien président de l’Assemblée nationale : « C’est un grand discours qui indique un certain nombre de repères et d’orientations pour le futur »

 

« J’éprouve des sentiments de satisfaction et de fierté. Fierté surtout pour le peuple béninois. A travers cette cérémonie, c’est une étape importante que nous venons de franchir et donc le processus démocratique continu de se renforcer. C’est un grand discours qui indique un certain nombre de repères et d’orientations pour le futur. Je note qu’après avoir réglé les problèmes d’ordre général de l’ensemble du peuple, régler le problème du cadre de vie, régler le problème de finance publique, le chef de l’Etat est décidé maintenant à tout faire pour que chaque béninois et chaque béninoise soit heureux ».

 

 

Luc Atrokpo, maire de Cotonou : « Il nous a dit clairement que nous devons mettre désormais l’accent sur l’éducation professionnelle »

 

« Nous avons eu droit à une cérémonie sobre qui a duré moins d’une heure, environ quarante minutes. Nous avons eu droit à de la précision, à de la concision dans le discours. Il nous a dit clairement que nous devons mettre désormais l’accent sur l’éducation professionnelle ».

 

Claudine Prudencio, présidente de l’Udbn : « J’ai écouté un président qui connaît les solutions aux difficultés du pays »

 

« Le discours d’investiture du président Talon est excellent. Il est court mais touche les points essentiels qui devraient donner plus de fierté et d’espérance à toutes les filles et fils de notre pays. J’ai écouté un président qui sait très clairement les solutions aux difficultés du pays et comment les appliquer. C’est la preuve qu’avec le président Talon, nous pouvons bien faire les choses et en peu de temps. La thérapie a commencé. Le diagnostic est bien posé. D’où la nécessité que la dynamique continue. La seconde devise de notre pays doit être Liberté-Démocratie-Bonne gouvernance. C’est cela le sens et la valeur de la vraie démocratie. Les élections ainsi que les incompréhensions ou les querelles qu’elles génèrent, c’est désormais du passé. Franchement ! Je suis fière, très fière en ce jour de la Pentecôte. Que l’Esprit Saint de Dieu couvre le Bénin et pour toujours ! Ici, c’est vraiment le Bénin ».

 

Rachidi Gbadamassi, député « C’est un discours d’engagement »

 

« Mes impressions sont très bonnes. C’est un discours d’engagement parce que ce qui est important, c’est la volonté de créer plus de 100 lycées techniques ».

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here