Pour sortir les établissements secondaires publics de l’ornière, le gouvernement béninois a entrepris depuis un certain moment la construction d’infrastructures scolaires de qualité. Au titre de l’année académique 2020-2021, 15 établissements de l’Enseignement secondaire général (Esg) de plusieurs départements ont bénéficié desdites infrastructures. La cérémonie de remise officielle des clés s’est déroulée en fin de semaine écoulée au Ceg d’Assanlin à Tindji dans la Commune de Zakpota.

C’est un ouf de soulagement pour les usagers des collèges jadis exposés aux intempéries climatiques. Le gouvernement a procédé en fin de la semaine dernière à la remise de clés des modules de 4 salles de classe construits au profit de 15 établissements de l’Enseignement secondaire général (Esg) répartis dans les départements de l’Atlantique, du Mono et du Zou. Outre ces modules de classe, 1200 mètres linéaires de murs de clôture ont été construits ainsi qu’un bloc administratif respectivement au Ceg La Vallée de Gbéko dans la Commune de Dangbo et au Ceg 3 de Ouidah. Le coût des réalisations destinées pour les Communes d’Abomey-Calavi, de Ouidah, d’Allada, de Toffo, d’Athiémé, de Comé, de Houéyogbé, de Zogbodomey et de Zakpota est de 840 millions 406 mille 478 francs Cfa. En ce qui concerne l’Enseignement technique et la formation professionnelle, les réalisations prévues pour les Communes de de Ouidah, Comé, Savalou et Tchaourou, portent sur la construction des modules de salles de classe, dortoirs, blocs administratifs et réfectoires pour un montant de 284 millions 202 mille 648 francs Cfa. Au total,  1 124 609 126 FCfa a été mobilisé par le gouvernement pour financer ses infrastructures au profit de l’Enseignement secondaire général et la formation technique te professionnelle. Selon Dieudonné Gambiala, directeur départemental des Enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle du Zou, c’est en vue de sortir les établissements d’enseignement secondaire, technique et de la formation professionnelle, de l’ornière que le gouvernement a pris l’initiative de construire ces modules de classes. « Ces joyaux que l’Etat met à notre disposition à travers le Projet de construction, de réhabilitation et d’équipement des infrastructures dans l’enseignement secondaire général (Pcreiesg), viennent à juste titre soulager les peines des usagers des collèges jadis exposés aux intempéries climatiques », a-t-il laissé entendre. Mathias Affomaï, conseiller technique chargé du suivi des réformes et des projets, et représentant du ministre Mahougnon Kakpo pour sa part, a cité les facteurs qui facilitent l’accès à l’éducation et au déroulement des apprentissages. Au nombre de ceux-ci, il a énuméré les infrastructures de qualité. « Nous sommes très heureux de voir ce module de quatre classes pousser et devenir une réalité. Mieux, ces modules sont construits un peu partout dans le pays. Nous sommes fiers, car notre collège, à peine naissant, bénéficie de cette noble inauguration », s’est réjoui Roger Nounoue, président de l’Association des parents d’élèves (Ape) au Ceg Assanlin. Il n’a pas manqué de témoigner sa gratitude au président Patrice Talon et à son gouvernement pour la réalisation de ces infrastructures éducative de qualité.

 

Benjamin N. Douté

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here