Après le Borgou, le Plateau, l’Ouémé, les Collines, le Zou, l’Atlantique et le Mono, la vente et la consommation de la chicha viennent d’être interdites dans le département du Littoral. L’arrêté datant du 19 février 2021 a été pris par le préfet Jean-Claude Codjia. Selon l’autorité préfectorale, il y aura une phase de sensibilisation qui va durer deux semaines avant le démarrage de la répression. Au cours de la période de sensibilisation, les tenants et les aboutissants de la décision seront expliqués aux promoteurs de débits de boissons, de maquis et de boîtes de nuit. « Après la phase de sensibilisation, suivra la période répressive. Il s’agira de contraventions et d’amendes. Les promoteurs seront appelés à payer en cas de non-respect des dispositions de l’arrêté, une amende allant de 50 000 à 300 000 FCfa », a fait savoir Jean-Claude Codjia. En cas de récidive, prévient-il, ces promoteurs verront leurs établissements fermés. S’agissant des consommateurs qui seront pris en flagrant délit d’usage de la chicha, ils seront passibles d’une amende allant de 10 000 à 50 000 FCfa.

 

A.T.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here