Les personnes menant des activités suspectes de nature à craindre des troubles doivent être entendues par la justice. C’est dans ce cadre que la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet), afin de garantir la quiétude des populations et un processus électoral apaisé, a entrepris d’écouter les acteurs politiques dont certains leaders du parti « Les démocrates ». Selon le porte-parole du gouvernement, Alain Orounla, qui répondait aux questions d’actualité après le Conseil des ministres de ce mercredi 24 février 2021, « ce ne sont pas forcément les leaders de l’opposition qui sont ciblés ». « La mesure va l’encontre de toute personne qui mène des activités suspectes de nature à craindre des troubles dans notre pays », a-t-il renseigné. Pour le ministre de la Communication et de la poste, ces activités méritent d’être observées et au besoin que leurs auteurs soient entendus afin de garantir la quiétude des populations et un processus électoral apaisé.

 

Serge Adanlao

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here