Les maires des départements du Zou, des Collines et du Couffo sont conviés à un atelier relatif à l’inventaire général du patrimoine du Bénin. Cette rencontre qui s’est déroulée à Bohicon, le vendredi 4 décembre 2020, a été présidée par Franck Ogou, Directeur de l’Ecole du patrimoine africain (Epa).

Dans son plan d’action, le gouvernement ambitionne de faire de la culture et du tourisme un levier important de développement. L’atteinte de cette vision noble exige qu’un inventaire exhaustif du patrimoine national soit fait en vue de pendre les bonnes résolutions qui s’imposent. Ce travail de terrain a été donc confié à l’Ecole de patrimoine africain (Epa) qui a estimé que sans l’implication des maires dans le processus, l’opération serait vouée à l’échec. Selon Franck Ogou, le directeur de l’Epa, la contribution des maires est très capitale dans la mesure où ils sont sensés mieux connaître le patrimoine de leur territoire que quiconque. D’où le présent atelier dont le but est d’informer les participants des tenants et des aboutissants de l’opération. A Bohicon, trois communications on meublé la rencontre. La première animée par Osséni Soubérou, a permis aux invités de découvrir l’Epa qui est un établissement universitaire à vocation international, spécialisé dans la conservation et la médiation du patrimoine culturel tangible et intangible. Créée en 1998, l’Epa dont le siège est à Porto-Novo, a statut d’organisation internationale au Bénin. Elle est reconnue par l’Union africaine comme une organisation panafricaine à vocation régionale. Elle propose aux Etats africains et à la diaspora de former des professionnels de la conservation et de la mise en valeur du patrimoine culturel. A sa suite, Franck Ogou a entretenu les maires sur le patrimoine et le développement local.  Ici, il a démontré que les Communes regorgent d’assez de potentialités, sources de revenus pour le développement à la base. Malheureusement ces gisements ne sont ni explorés ni exploités par les mairies faute d’une bonne politique culturelle. Il a alors invité les autorités communales à s’investir dans le patrimoine culturel en vue de créer de nouvelles sources de revenu pour leur Commune. Klessigué Sanogo a, quant à lui, abordé l’inventaire et la documentation. Dans son exposé, il  a mis l’accent sur les différentes étapes de l’inventaire, les difficultés qu’on peut rencontrer lors de sa mise en œuvre, les attitudes que doivent avoir ceux qui conduisent l’opération sur le terrain et les astuces à développer pour se tirer d’affaire.

 

Zéphirin Toasségnitché (Corresp. Zou-Collines)

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here