Home SOCIETE Journée internationale de la femme 2021:La Céna célèbre le leadership féminin

Journée internationale de la femme 2021:La Céna célèbre le leadership féminin

0
725

«  S’il y a un grand nombre de femmes à pouvoir, cela faciliterait, sans doute, l’adoption de politiques publiques et de pratiques institutionnelles tenant compte des questions  de genre.  Il nous faut donc hâter la marche vers un monde  moins inégalitaire dans les rapports entre les hommes et les femmes.  C’est pour cela que j’en appelle à l’engagement de tous ici présents, surtout des hommes, à œuvrer quotidiennement chacun dans son milieu et de sa position pour l’amélioration du tableau actuel ». Ce sont les mots utilisés, lundi 8 mars 2021, par Emmanuel Tiando, président de la Céna, pour introduire la célébration de l’édition 2021 de la Jif. Dans une ambiance festive et décontractée, les hommes et femmes de l’institution, ont mis de côté le stress lié à l’organisation de la prochaine présidentielle pour se pencher sur le devenir de la gent féminine. Le thème choisi est : « Leadership féminin : pour un futur égalitaire dans le monde du Covid-19 ».  En effet, selon le président de la Céna, il subsiste des obstacles à la participation et à l’épanouissement des femmes, lesquels sont dernièrement aggravés par la crise sanitaire du Covid-19, qui a eu des impacts disproportionnés sur les femmes, du fait des inégalités structurelles qui caractérisent nos sociétés. Pour sa part, la vice-présidente de la Céna, Geneviève Boko-Najo, a indiqué que,  s’il est vrai que le chemin parcouru n’est pas négligeable, il est tout aussi vrai qu’il reste encore beaucoup à faire pour atteindre le 5ème Objectif du développement durable, qui est de parvenir à l’égalité des sexes et à autonomiser toutes les femmes et les filles. Cette journée, poursuit-elle, « nous donne l’occasion d’évaluer les actions  menées pour réduire les inégalités basées sur le genre avec comme corolaires,  les violences, le manque d’autonomie, la sous-représentation aux postes de  décisions, l’analphabétisme, la pauvreté  des femmes ».

 

Jean-Paul Mahugnon

 

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here